Alternate Comix

Alternate Comix , l'univers des comics en fan fic!
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Batman 1926 chap 6 : Dénouement ?

Aller en bas 
AuteurMessage
eMet
Scénariste
avatar

Masculin
Nombre de messages : 158
Age : 27
Comics préférés : Deadpool, Batman, Green arrow... entres autres
Humeur : relecture LSM !
Loisirs : ètre le green lantern du secteur -3 (celui de ma piaule...)
Date d'inscription : 23/09/2006

MessageSujet: Batman 1926 chap 6 : Dénouement ?   2006-11-19, 19:39

Geôles du commissariat central de New Gotham, samedi 14 Novembre 1926,22h48, inspecteur O'hara

Le moment présent est fatidique . Non, pas exactement cela .... Le moment devrais être fatidique; le joker , si tout se déroule selon les souhaits de mon nouveau patron (jimbo pendant le Poker mensuel), devrait avouer où il a laissé les enfant de ce salopard de rital, Mignicaty ,ainsi que leur mère...
Le Joker est un vrai dégénéré, un tortionnaire morale, il cuisine le poulet comme il peut légumiser la pire des patates , en parlant de patate, Michael Branden, le chef de la section d'intervention XIII, doit s'occuper de l'interrogatoire du clown . Si on se réfere aux technique fines et délicates de ce maestro du nettoyage-par-le-vide-en-ne-laissant-pas-de-survivants de Branden, il y aura des dents par terre avant la fin de ce questionement à la sauce policiere Gothamienne, et ce seront des dents au joker... mais je ne le plaindrais pas, car, je pense que c'est Branden qui soufrira le plus ...
Tiens, revoilà la patate de service, il marche le dos droit, le regard vif animé a notre jus de chaussette gothamien s'appellant "café, un petit sourire se lit sur le morceau de barbaque qui lui sert de figure... Branden est une brute et il aime faire mal, sentir ses muscles se relacher en se contractant à la fois, ne plus les sentir quand l'adrénaline monte et inonde sa boite cranienne... c'est grisant, mais dangereux, il s'en moque, Branden ne pense pas au conséquence, c'est tout juste si il pense ...c'est un con .
Branden ,d'un pas lourdement cadencé , traverse le sombre couloir menant à la cellule 32, la cellule 32 est appellée "le salon", elle est surnommée ainsi parce qu'elle fait office de salon de coiffure avant le passage à la chaise électrique,elle a servi 173 fois depuis sa création, il y a 3 ans... c'était pour la petite anecdote.
Gordon suit son subalterne, la tête baissée, il fume, pas seulement sa malboro, mais aussi de rage... il hait son job, mais aime ce qu'il fait... il n'aime pas l'idée d'envoyer quelqu'un faire un boulot sale, même si les boulots impropres ce n'est qu'une première pour lui et même si il se contrefiche de ce qu'il peut arriver à Branden, il rage contre lui-même... je le connais le petit pere Gordon... il en a plus qu'assez de ce commissariat, des hommes chauves sourit et des pourris, ainsi que des vieux flics dépassés comme moi qui font des monologues ...je me casse, je n'ai pas envie de voir le joker faire sa popote avec des morceaux de cuisinier .


Geôles du commissariat central de New Gotham, derriere la cellule 32, samedi 14 Novembre 1926, 22h52, Batman

Je reste en éveil, j'échauffe mes jambes pour éviter un claquage, j'ai la nette impression que je vais devoir intervenir, maintenant que Branden est entré dans la cellule 32, où , la tension est à son paroxysme . Le joker a un bras dans une attelle, les poignets immobilisés et les pieds en platres ...
Michael Branden n'a pas fait dans la dentelle pour son entrée , il a pris une chaise , l'a éclaté à 3 centimètres du visage du joker, qui n'a pas réagi d'un ième, il a juste tremblé nerveusement, un fou rire interieur bouillonnant a trahi son stoïcisme ponctuel; le flic l'a empoigné et lui a gueulé ,sous une puie battante de postillons , une phrase genre "où tu les a mis salopard ?"... derriere la porte de la cellule, Gordon a la main sur la crosse de son flingue, pret à s'en servir, pas pour protéger Branden, mais pour calmer le clown si il enfreind trop de règles... revenons sur la scène principale de ce théatre sordide, Michael Branden fait face au joker, le flic tient sa proie de circonstances entre ses griffes, mais le clown macabre préfere le regarder en pouffant de rire ... il est ailleurs, le joker est dans son univers, tapissé de d'autres choses que la vie de tous les jours... ailleurs .
Une rafale d'injures retentit dans la petite cellule, les pouffements grotesques du clown se sont transformés en un hurlement infernal de rires francs et cyniques... Branden l'étrangle, le clown ne répond pas à la question, toutes les brutalités du monde ne suffiront pas ...le joker se calme, ses spasmes stoppent, son rire ralentit en fréquence mais son sourire vicieusement effrayant ne s'éfface pas... je l'entend prononcer une petite phrase en recrachant une de ses dents restante sur le béton de la petite salle :
-Je vais tout te dire , mais c'est un secret mon grand ... approche, tu vas tout savoir...* Branden est satisfait de son travail, en prenant nulle précaution , il repose son souffre-douleur sur le sol et approche son visage du sien, le joker reprend sa phrase en élargissant dangeureusement son sourire, il y a anguille sous roche , * Approche ton oreille *, le clown prépare quelque chose de pas joli,* je vais tout te dire...*le condé éxecute le souhait du psychopate puis, tout se passe vite, le joker n'avait pas une bonne idée en tête, désolé pour toi Mike.


Geôles du commissariat central de New Gotham, dans la cellule 32, samedi 14 Novembre 1926, 22h56 , Michael Branden

Ce salopard n'a pas dit un mot, mais... un picotement ... oreille, j'approche ma main de mon oreille ... pas d'oreille, chaleur, tanspercement, ma tête va imploser, du sang à la pompe, le rire, du sang, de la douleur, je n'arrive pas à comprendre, je n'arrive pas à parler, je n'y arrive pas, je vais mourrir, du sang ,je vois Gordon la bouche béante son Mauser dégainé, 3 déflagrations, du sang partout, un craquement provenant du mur, 3 bras émergeant, non 2 , du sang , le rire, des bruits que je ne connais pas , fievre, sang, rire, clown mur, sang, tourbillon, sang, j'ai chaud, sang, hé merde ...tout noir, tout doux.... loins de Gotham...


Geôles du commissariat central de New Gotham, derriere la cellule 32, samedi 14 Novembre 1926, 22h56 , Batman

Branden s'affalle sur le sol, une marre de sang autour de sa tête , il hurle , le joker reprend son rire mais avec encore plus d'allegresse, plus de convictions, vraiment dingue ce con, il s'approche du flic, il va l'achever... Gordon lui envoit une balle dans l'épaule, le Joker chancèle, quelque semblants de pas en arriere... j'intervient .


Geôles du commissariat central de New Gotham, devant la cellule 32, samedi 14 Novembre 1926, 22h56, James Gordon

Merde, Branden, qu'est-ce que j'ai fait ? Il va te buter, mon dieu... je respire en évitant de rendre mon dîner ... reflexe, je l'ai fait 100 fois, non, 1 000 fois, 10 000 fois, je prend le calibre vise dans la zone K8, l'épaule Droite ; déflagration, poudre ,mes narines refoulent cette horreur picante et aggressive ... le recul m'étonne... je l'ai fait... le joker a l'épaule en miette, il a les dents sanguinolante, le haut du bras droit suit en échos... 2 bras surgissent du dessous de la fenètre, le batman intervient...


Toit du commissariat central de New Gotham, samedi 14 Novembre 1926, 23h03 , Batman

Il flotte a averses ....Je tiens cette enflure par la cheville... j'utilise la seule arme de vérité que je m'autorise, la peur...
-Tu crois que je vais parler Bat-naze ? * je le secoue un peu, puis j'utilise le dérive de "l'essence de chirophobie" du Docteur Crane, le joker tousse, son rire faiblit... il n'a pas peur, elle lui est inconnue ... mais il faut qu'il avoue , je me fout de savoir ce qu'il s'est passer pour Branden, je veux savoir si les enfants à Mignicaty sont vivants... et où ils sont... par tous les moyens ,il le faut
-Je te l'avais promis , tu parleras ...* je le lache du toit, il rit de plus belle... il ne connait pas la peur , mais il connait la mort ... Je saute
Me voici dans l'apesanteur Gothamienne. Je prends mon lasso automatique et je lui lance au niveau de la taille : un craquement retentit, je le rattrappe... je le rebalance (par un fort mouvement de balancier) sur le toit du central, second craquement ... je sais que je ne l'ai pas tué, je sais ce que je fait, il n'est pas mort; son rire n'a pas cessé ...
les badauds me regardent ébérlués, et écoeurés... je leur balance un fumigene, ils pestent, tant mieux...
J'actionne mon grappin, je remonte la façade de l'édifice... je suis sur le toit, le joker est étalé, il est littérallement écroulé : écroulé au sens propre comme au figuré, mais quelque chose a changé ... difficillement, très difficilement il m'adresse la parole :
-Je t'aime bien, tu es un gentil rongeur volant... tes collant sont très mignons ...hu hu hu , je l'empoigne fermement et je le met sous une goutierre, il sourit de plus belle, l'eau lui enleve le sang présent sur sa figure... les mômes et la Femme de ce tocard sont planqués au 34 Reeves Avenue ,*Tilt ! une des planques de la famille Falcone...ce qui impliquerait (si le fait est véridique) que Falcone cache lui-même la petite famille... à quoi ça rime ?* maintenant, laisse moi dormir ou je te fais un procès pour tapage nocturne ... au fait, un jour je te buterais, comme tu m'a tué...
...Je ne le comprends toujours pas...
Bizarrement, je pense que le Joker ne bluffe pas pour la famille Mignicaty ...
Gordon est ensuite apparut sur le toit, essoufflé, la chemise écarlate, aspergée de l'hémoglobine de Branden... il m'a vut assis en train de cogiter en silence, avec le joker (en puzzle) qui piquait un somme, le tout sous la pluie ... je lui ai dit l'adresse que le clown m'a divulguée, il a sourit et a compris ,comme moi j'avais tout compris...c'est fini, ils sont saufs .

...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://emet.skyblog.com
 
Batman 1926 chap 6 : Dénouement ?
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» BATMAN - MINUIT A GOTHAM
» THE DARK KNIGHT : BATMAN - 1/4 BUST SCALE
» Batman : Gotham Knight 08/07/08 z1
» RIEN QUE... BATMAN !
» BATMAN BLACK & WHITE VILLAINS #04 : MAN-BAT / NEAL ADAMS

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Alternate Comix :: Fan fictions hors Alternate :: Autres Fan Fictions :: Batman 1926-
Sauter vers: