Alternate Comix

Alternate Comix , l'univers des comics en fan fic!
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Iron Man - Honneur

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Ben Wawe
Grand posteur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 76
Age : 31
Date d'inscription : 27/03/2007

MessageSujet: Iron Man - Honneur   2007-04-07, 22:54

Voila quelques mois, j'ai fait une mini série de quelques épisodes sur Iron Man, un de mes personnages favoris mais un peu maltraité ces derniers temps. J'espère pouvoir montrer ici quelle est ma vision du personnage, et comment je pense qu'il devrait être.

Episode #1.


« Chris, tu es sûr que c’est une bonne idée ?
- T’en as une meilleure ?
- Nan…Mais bon…
- Mais bon quoi ? On n’a pas le choix, mon vieux…
- Ouais, mais c’est la boîte de papa…C’est…enfin…
- Oui, et elle est en train de couler, parce que notre cher paternel a préféré prendre du fric chaque année pour payer ses multiples maîtresses…Il arrivait à s’en tirer avec son génie créateur pour combler les brèches, mais maintenant qu’il est mort et qu’on a hérité de ses dettes, on peut rien faire…
- Ouais… »

Andy Foster soupira doucement.
Assit avec son grand frère Chris dans la salle de réunion de Foster Entreprises, la société de leur père, ils attendaient impatiemment l’arrivée de celui qui devait racheter leur plus grand bien à l’heure actuelle. Ils n’avaient pas réussis, depuis deux ans, à remonter les finances de la société, et avaient dû accepter de vendre l’entreprise…mais ça ne plaisait toujours pas à Andy.

Agé de seulement vingt quatre ans, il s’était toujours vu comme l’héritier de leur père à la tête de Foster Entreprises, vu que son frère n’avait jamais été intéressé. Malheureusement, même avec les conseils de son avocat de frère, il n’avait jamais réussit à être à la hauteur du génie de leur père, et maintenant tout allait mal…Même son couple avec Thérésa battait de l’aile à cause de la société et de leurs dettes…

« Mais c’est obligatoire de lui vendre à lui ? Papa mourrait plutôt que…
- Papa est mort, Andy.
- Ouais, mais…
- Pas de mais, petit frère. Papa est mort et on a découvert que c’était un vrai connard qui a trompé maman durant des années, ok ? Arrête de le mettre sur un piédestal…
- Mouais… »

Andy n’était pas convaincu, mais de ça Chris avait l’expérience. Habillé simplement d’une chemise blanche retroussée sur les manches et d’un pantalon noir classique, l’aîné de la famille était fatigué. Cela faisait plusieurs jours qu’il ne dormait pas pour préparer le contrat qu’ils allaient devoir signés pour sauver l’œuvre de la vie de leur père, et les tonnes de café qu’il avait ingurgité commençait à le rendre un peu étrange…mais heureusement, tout serait bientôt terminé, et il pourrait enfin retrouver sa vie.
L’avocat de la famille releva lentement des yeux rougis par la fatigue vers son petit frère, avant de lui reparler d’une voix lasse.

« Allons, t’en fais pas…On gardera des actions dans la société et on continuera de la diriger, même si…
- Même si on sera plus les chefs, je sais…
- Ouais…Mais on n’a pas le choix… »

Chris fit un petit sourire fatigué, avant qu’on ne toque à la porte. Les deux frères Foster levèrent immédiatement les yeux vers l’entrée de la salle de réunion, et se regardèrent durant quelques secondes, hésitants. Qui allait ouvrir ? Qui allait faire le premier pas vers celui qui allait tirer profit de leur seul et unique héritage ? Qui oserait se lever ?

« J’y vais… »

Chris, encore une fois, assumait les responsabilités des Foster. Il en avait l’habitude depuis que leur père était mort entre les jambes d’une trop jeune femme, et qu’il avait dû s’occuper de son enterrement, de la succession et de l’organisation de l’entreprise familiale.
Andy était un bon garçon, mais il n’avait rien du patron, et Chris avait dû s’occuper de la société en plus de son cabinet d’avocat…et c’était trop maintenant. Mais, heureusement, bientôt, tout serait terminé…enfin, normalement.

« Entrez… »

Le trentenaire fit un petit sourire de circonstance, avant de laisser entrer le futur propriétaire de Foster Entreprises et son avocat. Les deux hommes répondirent à son salut par la même chose, avant d’aller s’installer en face d’Andy, qui s’était raidit sur sa chaise.
La présence d’un tel homme, avec son passé et sa réputation dans la pièce l’impressionnait, et son grand frère ne pu s’empêcher d’esquisser un sourire en se rasseyant à ses côtés…Il leva alors lentement les yeux vers Anthony Stark, celui qui allait racheter leur entreprise. Un immense charisme se dégageait de lui, alors qu’il leur sourit légèrement, montrant ainsi qu’il voulait commencer la conversation au plus vite.

« Bien…Bonjour Monsieur Stark, Monsieur…
- Ramirez. Andrès Martinez.
- Enchanté, Monsieur Martinez.
- Je le suis aussi.
- Bien, et si nous passions aux choses sérieuses ? »

Anthony Stark avait parlé d’une voix dure.
Habillé d’un pantalon et d’une veste noire sur une chemise blanche avec une cravate grise, l’homme avait l’air quelque peu austère, malgré sa réputation de flambeur et de charmeur. Les deux frères Foster pensaient qu’ils allaient avoir affaire à quelqu’un de gentil, calme, blagueur et qui les mettrait à l’aise…mais apparemment non.
Stark avait l’air d’un loup, et eux semblaient ses victimes…et ils n’aimaient pas cela.

« Euh…Oui, oui… »

Chris était troublé, et Andy se sentait encore moins à l’aise. Stark leur lançait un regard dur et déterminé, et tous deux comprirent alors qu’il existait deux Anthony Stark : le flambeur et playboy, et le PDG de Stark Entreprises…Un homme attirant et qui faisait la une des magazines, et l’autre qui dirigeait d’une main de fer une société qui reposait uniquement sur lui et ses décisions.
Et apparemment, ils étaient en face du second, et les deux frères auraient vraiment préférés être ailleurs…Encore une fois, l’aîné des Foster prit ses responsabilités et commença à parler, n’osant quand même pas croiser le regard de Stark.

« Et bien voila, j’ai préparé un contrat qui va lier Stark Entreprises et…
- J’ai déjà prévu un contrat, Monsieur Foster. Et je ne signerais que celui-là. »

Stark venait de parler d’une voix encore plus froide et dure qu’auparavant. Les bras croisés, Tony observait avec intérêt la réaction des personnes présentes, souriant intérieurement de voir le trouble chez ceux qui allaient lui vendre une belle entreprise spécialisée dans l’étude des différents sons pour peu d’argent.
Après environ une minute de silence où les Foster se lançaient des regards discrets et apeurés, Stark fit un petit signe de tête à Ramirez, son nouvel avocat tout juste sortit des meilleures écoles. Celui-ci fit un petit sourire à son patron, avant de sortir une trentaine de pages de sa pochette et de le présenter aux Foster, qui firent des yeux ronds en commençant à évacuer leur contrat d’une dizaine de pages sous la table.

« Euh…C’est…
- Le contrat, en effet. Monsieur Stark et moi-même l’avons préparé en mettant ce que Monsieur Stark désire pour les conditions du rachat. Nous avons aussi rajoutés ce que nous allons vous payer en échange des 51% de Foster Entreprises, plus le fait que tous les brevets et inventions de feu votre père, Benjamin Alexandre Foster, a créé passeront sous la coupe de Stark Entreprises. Et enfin, vos ingénieurs travailleront en priorité pour Stark Entreprises quand nous le désirerons : nous muterons certains de nos employés dans vos bureaux pour les remplacer quand ils seront occupés par la société de Monsieur Stark. Voila les grandes lignes du contrat…
- Mais…mais…
- Ah, et évidemment vous restez Directeurs Généraux de Foster Entreprises, Monsieur Stark n’ayant pas le temps de s’occuper de votre société. »

Anthony Stark fit alors un petit sourire, en voyant le trouble que vivaient les frères Foster. Il savait bien que les deux PDG actuels de Foster Entreprises n’accepteraient jamais les conditions du rachat, mais ils n’avaient pas le choix : les dettes de la société atteignaient des sommets énormes, les actions étaient au plus bas et personne n’arrivait à créer assez de nouveautés pour suivre les créances.
Seul Stark pouvait les sauver, mais il n’allait pas le faire par bonté d’âme : il était un chef d’entreprise, et avait besoin de garanties pour s’investir dans quelque chose.

« Mais…c’est…
- Mais vous êtes fous ! »

Andy Foster venait de craquer.
Il ne pouvait accepter de telles conditions dans le contrat, et si il était plutôt contre la vente auparavant, maintenant le cadet était totalement contre. Jamais il ne laisserait l’œuvre de la vie de leur père à un PDG aux dents trop longues et au sourire énervant…jamais !
Le visage du jeune homme afficha alors un rictus de colère, tandis que sa voix s’élevait à chaque mot prononcé contre Stark.

« Jamais on ne vous vendra Foster Entreprises pour ça ! Jamais ! Notre père s’est battu toute sa vie pour sauver sa société, et je ne laisserais pas un crétin aux dents trop longues nous prendre ça ! Vous voulez tout nous prendre ! Tout ! Les brevets ! L’argent ! Les ingénieurs ! Tout ! Et ça n’arrivera pas, ça ! Même si on doit trimer comme jamais, on n’acceptera jamais ce contrat, Stark ! Jamais ! »

Anthony Stark afficha alors un petit sourire qui déforma légèrement le tableau uniforme et statique que formait son visage avec son bouc taillé sur mesure. Il avait prévu cette réaction de la part du plus jeune des Foster, et savait déjà comment répondre, avec sa voix calme et douce en fixant Chris dans les yeux.

« Monsieur Foster, je passerais outre l’insulte que vous venez de me faire, je prendrais cela pour la folie de la jeunesse, que je ne connais que trop bien. Par contre, je puis vous dire que même si vous travaillez d’arrache pied, jamais vous n’arriverez à sauver votre société. Foster Entreprises est endetté à hauteur de milliards de dollars, et personne sur le marché n’est prêt à débourser pareille fortune pour quelque chose de la valeur de votre entreprise. Non, personne. »

Andy continuait de fulminer, mais Stark souriait intérieurement en recommençant à parler d’une voix toujours plus douce, ayant quand même laissé quelques secondes de pause pour marquer le poids de ses mots.

« De plus, même si mes conditions peuvent être dures, vous n’avez pas le choix. Votre entreprise coule, et même si Monsieur votre frère continue à faire ses nuits blanches, cela ne remplacera pas le génie créatif de Ben, que j’ai bien connu jadis. Vous ne pouvez rien faire d’autre et je suis votre seul espoir, Messieurs.
Et puis, après tout, je ne vous demande pas la lune…Simplement, je désire contrôler réellement Foster Entreprises. Après tout, c’est bien assez pour quelqu’un qui va vous donner des milliards de dollars, non ? »

Stark sourit alors encore plus en se caressant doucement les mains. Il regardait Andy et Chris Foster, et leurs réactions étaient diamétralement différentes : si le premier était énervé et n’arrivait pas à se calmer et à arrêter de bouger, le second se tenait le front entre les mains et respirait lourdement. La fougue de la jeunesse et la fatigue de la sagesse, pensa Anthony alors que le plus jeune reprenait ses paroles avec toujours la même hargne dans les paroles.

« Jamais ! Jamais on ne signera ! Plutôt crever !
- C’est votre choix, mais celui de vos employés, Monsieur Foster ? Enfin, suivez plutôt l’exemple de votre frère…Lui au moins a comprit où était son intérêt… »

Andy tourna une tête rageuse vers son frère, et vit que Chris était déjà en train de signer le contrat proposé par Stark et son avocat. Le visage du plus jeune afficha une énorme expression de surprise, alors que les yeux du plus vieux se levaient vers lui avec une grande lassitude dans les gestes.

« Andy…Ca en vaut pas la peine…
- Mais…mais…on va pas tout laisser ça à…à ce vampire !
- Si. On n’a pas le choix. Moi non plus, je veux pas lâcher Foster Entreprises, mais Stark a raison : personne d’autre ne nous tendra la main, et on ne peut pas penser qu’à nous : faut penser aussi aux employés. Même si on y perd…pensons un peu aux autres, pour une fois… »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://urbancomics.forumactif.com/
Ben Wawe
Grand posteur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 76
Age : 31
Date d'inscription : 27/03/2007

MessageSujet: Re: Iron Man - Honneur   2007-04-07, 22:54

Andy soupira faiblement en se tenant la tête entre les mains.
Il savait que Chris avait raison, que c’était la seule solution qu’ils avaient pour ne pas faire perdre tant d’emplois à des gens bien et pour un peu sauver l’œuvre de la vie de leur père…mais il avait du mal à l’accepter. Depuis toujours, il s’était vu dans le rôle du PDG de la boîte, et Andy ne savait pas ce qu’il allait faire maintenant…Tous ses rêves allaient peut-être mourir…

« Frangin… »

Chris posa doucement sa main sur l’épaule de son frère, et lui fit un petit sourire triste alors que Ramirez lançait un regard étrange à Stark. Celui-ci fixait intensément les deux héritiers Foster, et ne broncha même pas quand Andy parla d’une voix rongée par le chagrin et la lassitude.

« Ouais…Je sais…mais…ça fait…enfin, je sais pas…C’est comme si…si on trahissait papa…
- Je sais. Mais on n’a pas le choix.
- Ouais… »

Andy soupira encore une fois, avant de prendre le stylo que lui tendait son frère. Il signa rapidement le contrat, avant de le faire glisser vers Stark et son avocat, qui le prit rapidement pour le remettre dans une pochette.

« Je suis surpris que vous signiez si vite…
- Vous l’avez dis, Monsieur Stark : nous n’avons pas le choix. Et nous lirons ce contrat plus tard, si vous le voulez bien…
- Je comprends. A plus tard donc…chers associés. »

Anthony Stark se leva alors et serra les mains des frères Foster, avant de sortir rapidement de la salle de réunion et de Foster Entreprises. Une impression de mélancolie et de remords s’affichait sur son visage, et son avocat se demandait pourquoi son patron semblait ainsi, alors qu’il venait de racheter une entreprise avec des conditions parfaites pour lui pour presque rien…
Même si il ne connaissait pas vraiment bien Stark, Andrès savait que c’était un industriel et un capitaliste féroce, alors pourquoi était-il ainsi ?

« Monsieur Stark ? »

Alors que Tony allait monter dans la limousine, Martinez l’avait appelé, le contrat toujours sous les bras. Une impression d’incompréhension était présente sur son visage alors que les mots sortaient lentement de sa bouche.

« Monsieur Stark, je peux vous poser une question ?
- Bien sûr, Andrès.
- Pour…pourquoi avez-vous l’air si…enfin si étrange ? Vous devriez être content, vous venez de faire une superbe acquisition… »

Tony sourit doucement en entendant les paroles de son avocat. Il posa tranquillement les coudes sur le toit de la voiture, avant de lui répondre d’une voix un peu enjouée.

« On dit que je suis soit un charmeur, un homme à femmes et à alcool, mais il paraît aussi que je suis un prédateur capitaliste monstrueux, Andrès. Ici, vous venez de me voir dans la deuxième option, et ce soir ce sera la première. Mais pour me comprendre, il vous faudra bien m’observer et voir que je suis un peu des deux…et encore autrement, aussi.
Je vais tirer beaucoup de bénéfices du rachat de Foster Entreprises, mais je n’aime pas faire ça à des gens comme les frères Foster. Racheté des sociétés en étant aussi salaud n’est pas ce que je préfère, en fait. Leur père était une ordure, oui, mais eux ont essayé de s’en sortir et n’ont pas réussis. J’ai racheté leur société, j’ai payé des milliards de dollars parce que je respecte ce qu’ils ont essayé de faire et leur courage d’avoir avoué leur défaite, et pas seulement parce que ça va m’apporter des bénéfices…Ils ont besoin d’aide. Je leur en amène, et j’en profite aussi, évidemment. »

Martinez ne comprenait pas, et cela se vit rapidement sur son visage un peu mat.

« Mais…
- Je suis compliqué, Andrès…Et vous n’avez pas toutes les données en main pour résoudre l’équation…alors n’essayez pas.
- Mais…pourquoi mettre toutes ces exigences sur le contrat si vous voulez les aider ? Pourquoi une telle attitude face à eux ? Ce…enfin, je ne vais pas dire que ce n’est pas logique, mais… »

Tony sourit encore plus en entendant la question de son avocat, et répondit d’une voix un peu étrange.

« Parce que je suis un homme compliqué, Andrès. Et il faut bien que des gens aient peurs ou aient envie de me tuer pour que mon ami puisse faire un peu d’exercice, non ? Sinon, il risquerait de rouiller…
Allez, bonne journée. »

Stark fit un petit clin d’œil à Martinez, avant d’entrer dans son véhicule et de partir rapidement avec son chauffeur, laissant son avocat seul devant Foster Entreprises, se demandant si son patron n’était pas devenu un peu fou…







Plus tard.
Cieux de Miami.
Tony venait juste d’arriver en ville, et déjà il faisait nuit. Le voyage depuis New York avait été long, et il n’avait pas encore eu le temps d’observer sa nouvelle maison et la cité qu’il allait habiter dès le lendemain pour une durée indéterminée. Bientôt, il devrait voir tous les responsables de Miami, et il aurait dû s’habituer à sa nouvelle propriété pour y être à l’aise…mais pour le moment, il n’en avait pas eu le temps
Et de toutes façons, le patron de Stark Entreprises avait autre chose à faire…autre chose de beaucoup plus plaisant pour lui…

« Aaaahhh…
Ca fait du bien… »

Tony jubilait. Dans son armure rouge et or high tech d’Iron Man, faite il y a quelques mois déjà mais qu’il appréciait, il était bien. Grâce aux différentes innovations techniques qu’il y avait apporté depuis ses débuts, son armure pouvait presque tout faire, et dedans il se sentait heureux, simplement content de pouvoir fendre les cieux de cette ville et de se défouler ainsi.
Il adorait sa création, et après des heures à être Stark l’industriel, à participer à un dîner mondain dans un avion alors qu’il ne s’y était pas sentit à l’aise, il pouvait simplement être le Héros, le Vengeur qu’il était au fond…et ça lui faisait du bien. Enormément de bien en fait, même si il ne s’était pas demandé si il n’était pas un peu schizophrène sur les bords…

Soudain, alors qu’il slalomait entre les immeubles avec la grâce que lui procurait ses fabuleux Jet Boots de son invention, Stark entendit quelque chose. Des sirènes de police. En augmentant le volume du son de son armure, il pu savoir précisément où elles se trouvaient, et l’industriel alluma sa radio, liée avec les services de police locaux, pour savoir ce qu’il se passait.

« …répète…prise d’otages dans le centre, à la mairie…plusieurs coups de feu ont été tirés à l’intérieur…victimes possibles…les individus sont armés et dangereux…prudence de mise…SWAT en route…je ré… »

Et merde, pensa-t-il en soupirant sous son casque. A peine une heure qu’il était en ville, et déjà il se passait quelque chose de mal…mais que pouvait-il y faire ? Il n’était pas flic, pompier ou autre…Stark avait bien été Ministre de la Défense, mais c’était fini maintenant, et il n’avait plus aucune responsabilité…et il n’avait donc rien à faire là, et surtout pas à jouer à Zorro…

« Sauf que tu es un Vengeur…un Héros. Et que tu peux pas laisser des gens dans la merde si tu peux les aider… »

Tony soupira, lassé de sa conscience qui lui poussait à faire des choses inconsidérées. Encore une fois, il allait intervenir pour sauver des innocents, et jouer au Héros avec l’armure qui devait au départ lui sauver la vie…
Enfin, pensa-t-il alors que ses Jet Boots l’emmenaient vers la mairie de Miami dont les plans s’affichaient déjà à l’intérieur de son casque grâce à la connexion Internet de l’armure, peut-être qu’il s’amuserait…et une intervention d’Iron Man dans la ville ferait une bonne publicité pour son arrivée officielle, le lendemain…

Stark sourit sous son casque en approchant de la mairie. Parfois, il était vraiment une enflure…mais il aimait ça, aussi…

A suivre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://urbancomics.forumactif.com/
Arthur
Scénariste
avatar

Nombre de messages : 430
Date d'inscription : 03/01/2007

MessageSujet: Re: Iron Man - Honneur   2007-04-08, 18:01

Premiere impression :Sceptique quand j'ai vu la longueur de l'episode , il est au contraire formidablement rythmé , felicitations.

Un bon premier episode qui annonce le ton et la couleur : son perso principal semble ne pas être ironMan mais bien Tony Starck ... ce qui est bien plus interessant ! On penetre dans le bizness du perso , ses methodes de chef d'entreprise , et tu sembles vouloir explorer le côté "tripersonnalité" de starck : people , chef d'entreprise et héros ... Ce qui est tres prometteur .
C'est avec plaisir que je lirai la suite
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ben Wawe
Grand posteur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 76
Age : 31
Date d'inscription : 27/03/2007

MessageSujet: Re: Iron Man - Honneur   2007-04-08, 18:46

Merci beaucoup.
Même si j'apprécie beaucoup Iron Man, j'ai toujours trouvé Stark lui-même très intéressant, voir même plus que sa seconde identité. C'est Tony qui est toujours "tombé", c'est lui qui a les plus grandes faiblesses, et c'est donc lui, pour moi, le plus passionnant. J'ai voulu montrer, par cette histoire, à quel point ça pouvait être quelqu'un de "bien" malgré quelques réactions discutables. Espérons que ça vous plaise. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://urbancomics.forumactif.com/
Captain Darkel
Grand manitou
avatar

Masculin
Nombre de messages : 716
Age : 26
Comics préférés : les DC!
Loisirs : Comics, écrire, le rock'n'roll!
Date d'inscription : 17/09/2006

MessageSujet: Re: Iron Man - Honneur   2007-04-08, 20:27

Eh ben, ça me fait plaisir de relire cette fic que j'avais lu un bout de temps. J'aime beaucoup ce personnage et plus particulièrement son côté alcoolique ( avec CW, va t'il replonger ?), même s'il s'en ai débarassé depuis un bout de temps...Enfin bref.

C'est une bonne introduction, on aperçoit quelques facettes de Stark et c'est bien mené et interessant. En tout cas, vivement l'arrivée du prochain épisode sur Alternate Comix!

_________________
Fondateur et administrateur d'Alternate Comix.
Scénariste de:
Batman: FAOG, Alternate Superman, Gotham Central, Alternate Wolverine, David Flynn, Virus
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://frcomix.conceptbb.com
Ben Wawe
Grand posteur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 76
Age : 31
Date d'inscription : 27/03/2007

MessageSujet: Re: Iron Man - Honneur   2007-04-08, 23:19

Espérons que la suite vous plaise autant.

Episode #2.


Devant lui se déroule une scène classique des télévisions américaines. Alors qu’il arrive vers la mairie de Miami, des dizaines de voitures de police sont disposées autour du bâtiment. Les flics sont sortis, armes aux poings, alors que les officiels et autres responsables discutent derrière eux. Ils ont peurs. Tous. Il le sait.
Son armure lui indique leurs battements de cœurs violents et répétés dans leurs poitrines. Elle lui montre aussi le volume de transpiration qui coule lentement sur leurs corps, et aussi la rapidité de leurs respirations. Ils ont peurs, et c’est compréhensible. Des terroristes ont pris en otage le maire et ses aides. Miami peut tomber dans le flou total en quelques secondes. Ils ne savent pas quoi faire. Heureusement, il est là.

Lentement, il se pose devant eux.
Comme toujours, la surprise est sur leurs visages. Ils ne l’ont jamais vus, en dehors de la télévision ou d’affiches ou photos. Il sait que ça leur fait un choc. Il sait que deux mondes viennent d’entrer en contact : le leur, et le sien. Ils sont opposés, distincts. Le monde pseudo réel, et celui où tout est possible, où les monstres ont l’allure d’hommes et les hommes allures de monstres.
Son monde est trop différent du leur. Et il espère que jamais ils ne le connaîtront comme lui le connaît.

« Hey… »

Ah, quelqu’un vient de se réveiller, d’aller au-delà de la surprise. Un flic, évidemment. Les journalistes s’empressent autour des cordons de police mais les agents se sont eux aussi repris et les empêchent de passer. Bons flics, pense-t-il alors qu’il se tourne vers le petit homme gras et chauve qui s’approche de lui en faisant trembler ses jambes molles et peu habituées au sport.

« Hey, vous, là… »

1m65.
110 kilos.
Cholestérol, diabète dans peu de temps, traces de nicotine sur ses doigts, problèmes de foie certainement vu ses lèvres déformées légèrement par l’abus de bière en bouteille. Cette armure est géniale, pense Stark en croisant lentement les bras face à ce flic qui veut se faire une réputation devant la presse et ses collègues. Il a l’habitude de ce genre d’hommes. Il en croise très souvent. Trop, en fait. Mais il sait les gérer.

« Oui ? »

Sa voix métallique est étrange. Monotone, froide, elle fait vraiment très « machine », mais c’est l’effet escompté. Ça stoppe immédiatement ceux qui veulent frimer avec lui ou l’engueuler, et encore une fois ça fonctionne face au flic. Intérieurement, Tony sourit. Il adore vraiment cette armure.

« Euh…Je…
- Je peux vous aider, je pense. Enfin, si vous le voulez bien. »

Stark sourit en voyant que le flic reprend pied.
Toujours se mettre à la disposition de la police et de l’autorité. Ne jamais montrer qu’on est supérieurs à eux et qu’on peut sauver la situation avec des solutions qu’ils n’imaginent même pas encore. C’est la seule façon de faire, pense Tony. Sinon, ils se penseraient inférieurs. Inutiles. Et ça entraînerait des dérives. Des émeutes, peut-être. Voir des emprisonnements pour les gens comme lui. Et ça, il ne veut pas.

« Euh…Ouais ! Ouais, vous pouvez peut-être nous aider… »

Sa voix est grasse et dérangeante. Comment un être humain peut-il devenir une telle caricature de lui-même ? Bien sûr, Stark a déjà été proche de…ça. Quand il buvait. Quand ses meilleures amies étaient les bouteilles de Scotch ou de Martini. Quand l’alcoolisme l’avait prit, et qu’il n’avait pu s’en sortir qu’après de longs mois de souffrance et de lutte.
Mais c’était fini, maintenant. Et si lui avait réussit à s’en sortir alors, quand il avait en plus perdu sa première société, ce flic aussi devait s’en sortir. Mais tout dépendait de lui. Et ce n’était pas le sujet pour l’instant…

« Vous pourriez peut-être déjà me dire ce qu’il se passe ici… »

Conseiller, glisser l’ordre en faisant croire que l’idée vient de l’autre. En affaires comme là-dedans, il faut toujours que l’autre pense qu’il mène le jeu, qu’il a lui-même les idées et une longueur d’avance sur vous. Tous les PDG et professionnels de la Bourse le diront : bluffer est la meilleure chose à faire en affaires, et il faut toujours faire croire qu’on est plus bête ou plus inférieur qu’on ne l’est.
Evidemment, il n’y avait pas le même but, mais les manières étaient les mêmes dans le capitalisme et le super héroïsme. Et Stark était un excellent homme d’affaires…

« Mmh…oui. En fait, on a été prévenus y a pas longtemps que des terroristes étaient venus dans la mairie pour prendre les officiels en otages. On sait pas encore ce qu’ils veulent, mais des coups de feu ont été tirés. Peut-être qu’il n’y a pas encore de victimes, mais…
- Il y en a. »

La voix de Stark avait été dure, et cela s’était vue malgré le ton métallique qu’elle donnait à l’extérieur. En parlant au flic, il avait scanné l’immeuble, et avait vu trois corps froids et allongés au sol, avec la reconnaissance thermique. Tony ne savait pas qui était touché, mais en tout cas il y avait quatre terroristes, et ils étaient armés de…d’armures ?

« Oh merde… »

Il n’avait pu retenir ce juron.
Ceux qui avaient pris en otages le maire et ses aides étaient vêtus d’armures de combat, comme la sienne. Pire encore, sa propre création n’arrivait pas à les analyser, ce qui voulait soit dire que c’étaient les siennes, mais c’était impossible, soit qu’elles étaient si puissantes qu’elles avaient un bouclier anti scan, soit que quelqu’un avait mit un brouilleur dessus.
Dans tous les cas, ça se présentait mal…

« Quoi ? Qu’est-ce qu’il y a ? »

Tony sent la peur dans le ton du flic qui s’éponge le front avec sa manche. Il a peur…et lui aussi, un peu.
Il vient à peine d’arriver dans la ville que déjà il va devoir se battre contre des hommes en armure, et ça va faire des dégâts…énormément de dégâts, sûrement. Mais pourquoi ? Pourquoi ça lui arrive toujours à lui ? Qu’a-t-il fait pour mériter ça ?

« Il…il y a des morts…trois. Trois morts. »

L’attitude du flic devient alors fermée et fatiguée. Il n’aime pas cette affaire, sent que ça part mal. Il va encore y avoir des victimes, c’est sûr. Le tout est de savoir si elles seront accidentelles ou non…et combien il y en aura…

« Merde…Qu’est-ce qu’on peut faire ?
- Vous ? Rien. »

Cette fois-ci, ce n’est plus un conseil ou une demande cachée, mais un ordre. Un vrai, un fort, un dur. Stark n’a pas le temps d’aider des flics à survivre alors que des hommes et des femmes sont en danger à quelques mètres. Des tarés avec des armes de destructions massives les tiennent en joues, et ça va mal finir.
Le tout est maintenant de savoir pour qui…

« Je vais y aller.
- Quoi ? »

La rage et la colère reviennent chez le flic. Il reprend ses moyens et veut à nouveau montrer aux autres qu’il maîtrise la situation pour faire bien devant ses collègues et les journalistes. Mais cette fois-ci, Tony ne veut pas le laisser faire ou le calmer. La situation est trop critique pour ça. Il doit intervenir. Et il doit le faire vite.

« Je vais y aller. Et seul.
- Mais qui vous permet de…
- Leur sécurité. »

Stark tourne lentement sa tête vers le flic en lui montrant la foule amassée autour des cordons de sécurité. Des dizaines de badauds, de journalistes ou de policiers attendent là, se demandant quand les forces de sécurité de la ville interviendraient et leur offriraient un beau spectacle. Les imbéciles. Ils se mettent en danger et gênent les forces de l’ordre, mais ne s’en rendent même pas compte, obnubilés par leur envie de risque…
Le flic voit tout ça, et a du mal à avaler sa salive alors que la voix morne et métallique d’Iron Man s’élève encore à côté de lui.

« Si vous intervenez, ça sera un massacre. Les hommes à l’intérieur portent des armures de combat, et vous ne pouvez rien faire contre ça. Rien. Rien du tout. Moi seul peut les stopper ou au moins sauver les otages, et je ne pourrais pas non plus assurer votre sécurité si vous et vos hommes venez avec moi.
Maintenant, c’est à vous de décider : ou vous la jouez frimeur et vous envoyez vos hommes et ces gens à la mort, ou vous me laissez faire et j’essaye de sauver la situation. Dites ce que vous voulez… »

Le flic déglutit encore difficilement.
Il se rend compte que la vie de dizaines de personnes dépend maintenant de ses mots, et il ne sait pas quoi faire. Que doit-il décider ? Que doit-il faire ? Foncer avec ses hommes, comme vont sûrement lui demander ses chefs, pour éviter d’être humiliés par un super héros ? Ou bien faire confiance à ce taré en armure, quitte à risquer des graves conséquences pour la ville et sa carrière ? Que doit-il choisir ?

« Euh…je… »

Il ne sait pas quoi répondre. Enfin si, il le sait. Mais il ne veut pas se l’avouer. Peut-il vraiment lui faire confiance ? Il ne le connaît pas en dehors des spots télés et des rumeurs sur lui…Garde du corps d’Anthony Stark depuis des années…Héros…Vengeur…On a même dit à un moment qu’il était Stark, mais ça a été démentit…et on ne sait toujours pas qui il est vraiment…
Peut-on faire confiance à quelqu’un dont on ne connaît même pas le nom ? Peut-on lui donner la responsabilité de tant de vies sans rien savoir de lui ?

La réponse saute aux yeux quand on a un super héros pour aller contrer des types en armures de combats qui tuent des gens avec des dizaines de flics autour d’eux…

« Je…Allez-y… »

Tony sourit sous son armure, alors que ses Jet Boots s’allument à nouveau et le propulsent dans les airs. Il va intervenir…il va se battre…il va sauver des gens…Et pour la première fois de la journée…il se sent vraiment…vivant…






Saloon Club.
Partie Est de Dallas
Andy Foster avait bu plus que de raison, et n’arrivait même plus à éprouver de l’excitation pour la jeune femme qui se trémoussait devant lui. Il avait dépensé tout l’argent qu’il avait sur lui dans ce club de strip tease pour essayer de calmer le chagrin et la rage qui explosaient en lui, après avoir dû vendre l’entreprise familiale à un vampire…mais il n’y arrivait pas.

Les larmes coulaient silencieusement le long de ses joues alors qu’il comprenait qu’il avait perdu tout ce pourquoi il s’était battu jusque là. Toute sa vie, toutes ses études, tous ses efforts avaient été fais dans l’espoir de récupérer plus tard Foster Entreprises, pour que son père soit fier de lui…enfin. Pour qu’enfin Andy puisse voir dans ses yeux autre chose que de la honte…
Mais Ben Foster était mort dans les bras d’une de ses maîtresses, et son fils cadet n’avait pu prendre la relève comme il l’aurait dû…Il n’avait pas été à la hauteur, et maintenant tout était terminé…tout…

« Pff… »

Son haleine empestait l’alcool, et il savait qu’il n’arriverait pas à marcher si il essayait. Mais de toutes façons, il n’avait pas envie. Andy désirait rester ici toute la nuit, voir plus encore, en espérant que les filles presque nues et l’alcool arriverait à calmer sa rage et sa colère de n’avoir pas été à la hauteur, encore une fois…

« Monsieur Foster ? »

Lentement, Andy leva les yeux vers la droite. Malgré sa vue troublée par le Scotch, il pu quand même voir qu’un homme assez petit, avec un énorme manteau noir qui lui couvrait tout le corps et un chapeau beige étrange, était là, et semblait l’observer avec un regard étrange. Mais Andy n’arrivait pas à voir ses yeux, l’alcool lui empêchant de se concentrer réellement…

« Monsieur Andy Foster ?
- Euh…ou…gnouais… »

Andy n’arrivait pas à bien parler, et c’était à peine si il réussissait à garder les yeux ouverts. L’étrange homme s’approcha rapidement de lui, et lui tendit une lettre marron avec un sourire de prédateur sur le visage.

« Gardez ceci. Vous le lirez quand vous aurez décuvé.
- Kess…kesske…
- Chut, plus tard. Vous lirez plus tard. Sachez juste que nous avons désormais un ennemi commun, Monsieur Foster. Et que Stark regrettera de vous avoir racheté Foster Entreprises ainsi… »

Le cadet des Foster ne comprenait pas.
Fatigué par l’alcool, l’esprit presque noyé par le Scotch, il essayait de parler ou de se concentrer, mais il n’y arrivait pas. Par réflexe, il avait prit l’enveloppe et écouté les paroles de l’homme, mais elles n’avaient aucun sens à l’heure actuelle. De toutes façons, il lui avait bien dit de s’en occuper quand il sera clair…et ce n’était pas encore le cas.

Alors que l’homme repartait aussi rapidement qu’il était venu, Andy se mit à sourire étrangement. Il allait encore boire énormément, profiter des jeunes femmes jusqu’à ce qu’il n’ait plus d’argent sur sa Mastercard, et après il dormirait. Profondément, longuement…et après, qui pouvait savoir ? Demain serait un autre jour, de toutes façons…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://urbancomics.forumactif.com/
Ben Wawe
Grand posteur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 76
Age : 31
Date d'inscription : 27/03/2007

MessageSujet: Re: Iron Man - Honneur   2007-04-08, 23:20

« Argh !!! »

Malgré son armure, son sang jaillit rapidement sur son casque chromé.
Le coup que venait de recevoir Stark avait été violent, et il s’était mordu la langue tellement fort que beaucoup de sang était sortit de sa bouche, et quelque peu s’était étalé sur son casque. Mais ça, ce n’était pas grave. C’était ce qu’il subissait depuis une dizaine de minutes qui l’était vraiment, en fait. C’était le fait qu’il allait sûrement perdre qui l’était.

Malgré son armure sophistiquée, Tony n’arrivait pas à vaincre les hommes qui avaient pris en otage le maire et tué trois de ses aides. Même si il avait commencé à leur balancer des rayons répulseurs, des unités d'émission de rayons à particules c'est-à-dire une matière microscopique projetée à la vitesse de la lumière, dès qu’il était entré dans le bâtiment, il était en infériorité numérique et technique. Ces gars-là avaient des armures de combat sans égales…et même lui était dépassé sur ce coup-là.

« Crève, enfoiré de capitaliste ! »

Tiens, ils parlent pensa Stark en évita un mini missile qui explosa un des piliers du bâtiment. Heureusement, il avait fait évacuer la foule au loin, et pouvait donc s’occuper de ses adversaires comme il le voulait. Et vu ce qu’ils étaient capables de faire et leur sang froid dans le meurtre, Tony allait utiliser toutes les capacités de son amure pour les mettre hors d’état de nuir…définitivement, peut-être.

« C’est ça…
Retourne chez Fidel, El Che… »

Stark sourit légèrement sous son casque, malgré le sang qui coulait toujours le long de sa gorge. Ces tarés étaient des sortes de communistes apparemment, et ils voulaient commencer leur révolution par Miami…des imbéciles, quoi. Tony aurait ri d’eux si ils n’avaient pas des armes de destruction massives en quatre exemplaires…
Là, il devait s’en occuper comme si c’étaient des vrais terroristes. Et c’était ce qu’il allait faire.

« Allez, maintenant c’est fini… »

Iron Man, qui volait depuis quelques minutes déjà pour éviter les tirs de ses ennemis, se stoppa dans le hall d’entrée du bâtiment. Rapidement, son cerveau ordonna à son armure de capter la position de chacun de ses adversaires et les faiblesses de leurs armures, pour l’enregistrer et activer son système de visée.
Ceci fait, Stark leva les deux mains et donna l’ordre à sa création de passer en mode automatique pour mettre hors d’état de nuire ses ennemis, et tirer plusieurs salves à vitesse mécanique et non humaine. Tony n’aimait pas ça, quand c’était la machine qui prenait possession de lui, mais là il n’avait pas le choix : ses adversaires étaient trop puissants, et ses rayons répulseurs devaient être tirés avec une infinie précision pour atteindre leur but. Et lui ne pouvait faire cela…

« Allez ! »

Stark allait sourire.
Même si il avait combattu avec difficulté ces tarés et que seul il n’y arriverait pas, il allait vaincre quand même. Bien sûr, c’était son armure qui allait faire tout le boulot, mais il aurait réussit sa mission et passerait pour le héros de la ville. Et ça, ça allait être super…être acclamé…porté en triomphe…Et en plus, ça ferait une super pub pour la filiale qu’il allait implanter ici…
Oui, tout serait super. Sauf que rien ne se passa comme prévu.

Alors que l’armure aurait dû tirer et mettre KO ses adversaires, elle n’avait rien fait. Pire encore, Stark était en train de voir ses niveaux d’énergie chuter dangereusement et extrêmement rapidement, alors que ses adversaires s’approchaient tranquillement et riaient sous leurs casques. Qu’est-ce qu’il se passait ?! Pourquoi son armure était-elle en train de se vider ?! Que lui avaient-ils fais ?

« Alors, Iron Man ? Une petite fatigue ? T’en fais pas, ça arrive à tout le monde…c’est juste moche que ça soit face à nous, évidemment… »

Tony pouvait voir leurs sourires sous leurs armures grises…
Il pouvait entendre leurs rires discrets sous leurs casques difformes…
Il pouvait déjà observer leur excitation qui précédait son passage à tabac…
Oui, son armure était totalement déchargée maintenant, et il n’arrivait à voler que grâce aux batteries de secours qui s’useraient rapidement. Oui, ils allaient le frapper et avaient déjà chargés d’énergie leurs gants en métal. Oui, il allait sûrement perdre et peut-être même mourir…mais il avait l’habitude. Et ce n’était pas la première fois qu’il allait se sauver d’une telle situation, même si là ça risquait d’être plus difficile que les fois précédentes…

A suivre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://urbancomics.forumactif.com/
Arthur
Scénariste
avatar

Nombre de messages : 430
Date d'inscription : 03/01/2007

MessageSujet: Re: Iron Man - Honneur   2007-04-09, 00:31

Et bien , l'épisode II est tout aussi prenant que le premier ... les balises sont habilement posées et plusieurs questions se posent ... Tu joues habilement des elements recurrents de la série originale ( criminels high tech et communistes ) sans que cela ne sente le "réchauffé" , le clin d'oeil fonctionne parfaitement . Une bonne minie entrainante et interessante .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ben Wawe
Grand posteur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 76
Age : 31
Date d'inscription : 27/03/2007

MessageSujet: Re: Iron Man - Honneur   2007-04-10, 23:22

Merci encore. Wink

Episode #3.


« Gnuh… »

Il a mal.
Affreusement mal.
Sa mâchoire est cassée. Son œil droit est fermé, peut-être à jamais. Son front saigne, et il sent le même liquide rouge couler le long de sa bouche et de son menton. Il a mal. La douleur est affreuse, et il se demande si ses jambes ne sont pas touchées. Oui, il souffre. Mais il a déjà vu pire. Et verra encore pire…si il sort d’ici, évidemment.

« Alors, Iron Man ? Déjà vaincu ? »

Enfoiré, pense Stark alors qu’il est à terre. Son armure est presque détruite, des bouts de métal ayant été arrachés de sa création lorsque ses ennemis le frappèrent avec leurs propres armures. Ça faisait dix minutes qu’il subissait leurs attaques, leurs coups, leurs railleries. Il ne pouvait rien contre eux : sa création n’a plus aucune énergie, et seul il n’a aucune chance contre eux.
Il ne peut rien contre eux. Rien, à part subir.

« J’suis déçu…Pas vous, les gars ?
- Argh… »

Encore un coup dans son ventre.
Tony est amoché. Ça faisait longtemps qu’il ne s’était pas prit une telle dérouillée, et il aurait bien voulu que ça n’arrive pas aujourd’hui. Il venait d’arriver à Miami, et déjà il avait des ennuis. Déjà, il était en train de se battre, ou plutôt de se faire battre. Son amure était HS, et il ne pouvait rien faire contre ça. Il était entièrement à la merci de ses ennemis, et il détestait ça…il avait toujours détesté ça, en fait.

« En…enfoiré… »

Sa voix était fatigue et faible. Stark ne savait pas quoi faire. Son armure était vidée, mais comment était-ce possible ? Il avait tout prévu pour que ça n’arrive jamais…tout ! Les circuits de sa création avaient été créés par lui-même, il avait fabriqué plusieurs générateurs de secours, et avait même construit une petite dizaine de systèmes de sécurité pour éviter qu’ils soient déchargés…
Mais malgré tout ça, son armure était vide. Et il ne comprenait toujours pas comment c’était possible.

« Quoi ? Qu’est-ce que t’as dis ?
- Oooh… »

Un coup de pied métallique dans son visage, cette fois. Une de ses dents sauta alors, mais Tony s’en fichait. Il y avait encore des otages ici, et il devait les sauver. Même…même si il devait sacrifier sa vie pour ça. Les quelques hommes et femmes qui étaient apeurés derrière les quatre terroristes en armures comptaient sur lui, comptaient sur ce Héros, ce Vengeur qui pouvait normalement tout faire.
Ils avaient besoin de lui. Mettaient tous leurs espoirs en lui. Et Stark ne voulait pas les décevoir…Il avait déçu trop de gens dans sa vie pour faire de même avec eux…

« Je crois que ce cher Iron Man va…
- Ta gueule. »

Sa voix était toujours faible, mais elle avait retrouvée de son arrogance et de sa force de caractère. Stark leva lentement son casque amoché et plein de brisures vers son adversaire, et mit son cerveau en action.
Il était un génie. Un des plus grands cerveaux du monde. Dès 15 ans, il avait déjà créé des machines que les plus grands chercheurs n’arrivaient même pas à comprendre. Dès 17 ans, il réussissait à faire vivre l’entreprise de son père avec ses inventions en griffonnant quelques mots à peine pour des plans. Il était un génie. Un des plus gros cerveaux de tous les temps. Il avait créé une merveille d’armure, et était aussi un Héros. Un génie Héros. Et il n’allait pas se laisser faire par des crétins en armures…

« Qu…quoi ? T’es fou ou…
- Ta gueule. »

Ils étaient surpris.
Normal, pensa Tony en souriant légèrement tandis qu’il se relevait avec difficulté. Ses côtes lui faisaient mal, sa mâchoire lui amenait toujours une grande souffrance, mais il n’allait pas se laisser faire. Ces tarés avaient des armures. Des armures qui n’étaient pas détectables par ses circuits, et sa création était totalement vidée, ce qui n’était pas normal. Il fallait qu’il comprenne ce qu’il s’était passé, et qu’il règle ce problème…et vite. Très vite, même.

« Putain, les mecs je… »

Mais Tony n’écoutait pas.
Il était concentré. Concentré sur ce qu’il s’était passé. Son armure avait été vidée. Ce n’était pas possible. Elle était alimentée par les rayons du soleil pour éviter ça, et il avait passé toute la journée à la laisser devant l’Astre de Vie pour éviter des problèmes. Bon, il ne pouvait rien faire pour recharger ses batteries pour l’instant vu que la nuit était tombée sur Miami, mais il y avait obligatoirement un moyen pour s’en sortir. Il y en avait toujours un. Toujours.

Alors que Stark reculait légèrement et que ses adversaires concentraient leurs énergies dans leurs gants pour le frapper à nouveau, le génie essayait de se rappeler tout ce qu’il savait sur cet endroit. Sur Miami. Quelque chose…quelque chose avec le soleil…oui, la ville était liée au soleil, il avait lu dans les brochures dans l’avion.
Mais quel était ce lien entre Miami et le soleil ? Pourquoi est-ce que ça l’avait frappé, lui ?

« Iron Man…Tu vas crever… »

Ils étaient chargés à bloc. Et énervés. Ils avaient été sûrement engagés pour tuer le maire et son staff, et considéraient le meurtre d’un Vengeur comme un bonus inespéré. Ils avaient raison, dans l’absolu. Mais Stark ne voulait pas se laisser faire.
Alors qu’ils levaient les mains vers lui, Tony soupira difficilement. Ses côtes avaient bougées et lui faisaient mal, et il avait du mal à se concentrer. Il savait quelque chose à propos du soleil et de la ville. Il savait que quelque chose l’avait frappé, et qu’il avait trouvé ça…intelligent. Oui. Oui ! C’était une invention. Une idée mise en pratique par la ville depuis peu. Oui, c’était ça…mais qu’est-ce que c’était ? Qu’est-ce ça pouvait bien être ?

« Dis bonjour à Œil de Faucon pour nous… »

Tony pouvait voir le visage vicieux et sadique derrière le masque du chef du groupe quand il avait parlé de son ami Vengeur décédé, et se cogna contre le mur derrière lui. Il ne pouvait plus reculer. Plus maintenant.

Son armure était HS. Il ne pouvait pas la recharger. Et il allait subir huit rayons mortels sur son armure presque détruite déjà. Stark allait mourir. Et il détestait cette idée, surtout que la réponse à son problème était là, tout…
Tout près, oui. Sous son casque, Tony sourit énormément. Il savait. Il se rappelait. Il se souvenait quelle était cette invention qui était utilisée dans la ville par rapport au soleil, et qui allait le sauver maintenant. Elle était là, à côté de lui. A quelques centimètres, même. Il avait trouvé !

Malheureusement, il n’avait que quelques secondes avant que les rayons ne parviennent jusqu’à lui, mais Stark y arriverait. Il utiliserait cette invention, son armure serait à nouveau rechargée d’énergie, et après…Après, il montrerait à ses chers « amis » à quel point il aimait se faire frapper en public…Et ça risquait de devenir assez intéressant et fun…






« La première phase a-t-elle commencée ? »

Sa voix est dure. Froide. Cruelle. Inhumaine, presque.
L’homme est sur le pont du bateau qui fend les flots depuis des heures. Il est depuis le départ à l’avant du fier navire de pêcheur qui se dirige vers les Etats-Unis d’Amérique, mais ne semble subir aucune fatigue. La vengeance ne peut pas être stoppée par une simple faiblesse physique, il le sait. Et lui est ivre de vengeance.

« Oui, Maître. »

Son assistant a peur. A quelques mètres à peine en arrière de celui qui a réellement droit de vie ou de mort sur lui, il tremble. Le froid glacial qui règne sur l’Océan Pacifique n’est en rien responsable de ça : il est juste terrifié. Ses lunettes bougent sur son nez au fil des tremblements alors qu’il lit avec difficulté les informations sur son ordinateur de poche, fruit des nouvelles technologies japonaises.

« Je…Stark a bien racheté Foster Entreprises, et…
- Notre agent a-t-il contacté Andy Foster ?
- Ou…oui…Tout…tout s’est bien passé, semble-t-il…
- Parfait. Et le reste ? »

Ses doigts caressent lentement la barrière en métal qui protège les passagers et marins de l’eau. Il sourit doucement, en sentant sans se retourner que son assistant est mort de peur. Il connaît cette sensation : il a déjà éprouvé la peur, et n’aime pas être paralysé par elle.
Et il ne veut pas non plus que ceux qui le servent subissent ça…Il ne veut pas que quelques lâches puissent mettre à bas son plan de vengeance qu’il prépare avec soin depuis tant d’années…

« Je…Euh…Ir…Iron Man est en ce moment…
- Ah, Fu…Fu…Fu…Fu. »

Il se retourne lentement vers son serviteur, un petit sourire triste sur le visage. Fu comprend immédiatement ce qu’il se passe. Il comprend ce que le regard de son maître veut dire. Il l’a déçu. Il n’a pas été à la hauteur de ce que son maître ordonnait. Il va être sanctionné…il va mourir.

« Maître, je… »

Réflexe humain de chercher à se protéger ou à arrêter l’inévitable…il connaît ça. Il l’a vu et vécu trop de fois. Souvent, il l’a même fait lui-même, quand son ennemi de toujours allait le vaincre, comme à chaque fois. Mais tout ceci est terminé désormais.
Plus jamais il ne se laissera aller à une telle Humanité…car l’Humanité amène à la défaite. Seul un esprit libéré des contraintes humaines pourra être suffisamment puissant et développé pour arriver à ses fins. Et il veut y arriver…pour une fois.

« Adieu, Fu. »

En quelques secondes à peine, le serviteur devient un petit tas de cendres aux pieds de son maître, et celui-ci soupire. Il appréciait Fu, mais il l’a déçu. Il pensait enfin tenir un être qui puisse l’aider dans sa quête de vengeance, mais il se trompait. Et il déteste être déçu et trompé.
Toute faute méritant sanction, il n’avait pas eu le choix. Même si il doit maintenant trouver quelqu’un d’autre pour l’aider…

« Mmh…Cela retardera l’échéance…mais je viendrais quand même, mon cher ennemi. Dans peu de temps, très peu de temps même, je me rappellerais à ton souvenir, Anthony Stark. Et alors, je ferais ce que j’ai toujours voulu faire : je te détruirais, je te mettrais plus bas que terre pour après te supprimer…
Tu vas tout perdre, Stark. Et cela commence par ton cher Iron Man… »

Un éclat sadique et maléfique brilla dans la prunelle de ses yeux alors qu’un rire malsain s’échappait de sa gorge. Les pauvres marins qui l’entendirent frissonnèrent de longues secondes, et en appelèrent aux dieux de leurs ancêtres pour les protéger. Ils risquaient leurs vies à l’heure actuelle, et ne faisait qu’espérer revoir encore une fois leurs familles…Mais c’était déjà beaucoup vu les humeurs difficiles de leur passager…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://urbancomics.forumactif.com/
Ben Wawe
Grand posteur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 76
Age : 31
Date d'inscription : 27/03/2007

MessageSujet: Re: Iron Man - Honneur   2007-04-10, 23:23

« Yaaaaaarghhh !!! »

Le troisième terroriste tombe lourdement au sol, vaincu. Son armure est entièrement déchiquetée, et seul son masque et ses bottes sont encore entières. Le reste a été percé par les rayons répulseurs et autres armes de la création de Stark, qui jubile véritablement sous son masque. Cela fait à peine deux minutes qu’il a retrouvé ses moyens, et déjà les ¾ de ses ennemis sont à terre.
Une bonne moyenne, en somme.

« Putain… »

Il ne reste que le chef des terroristes. Celui qui le frappait sadiquement quelques minutes auparavant. Lui, Tony se l’ait gardé pour la fin. Il veut profiter de sa défaite, et il veut la faire durer plusieurs minutes. Ce chien l’a frappé, humilié, rayé. Jamais il n’a accepté ça de quelqu’un…jamais. Et ce crétin va voir qu’il ne fallait pas défier un Vengeur en armure, surtout quand on le croit au sol…

« Qu’est-ce que tu dis ? J’ai mal entendu…Attends, je m’approche. »

Stark fonce alors vers lui. La puissance de ses Jet Boots lui fait parcourir la distance entre eux en quelques secondes à peine, et son adversaire ne peut rien faire quand Tony le frappe avec son poing droit ganté au visage, faisant éclater son masque en mille morceaux. Ça fait du bien, pense l’industriel en armure alors que sa création lui indique déjà la dizaine de solutions qu’il a pour mettre hors d’état de nuire son ennemi.
Mais il les rejette toute. Il va se le faire à mains nues. A l’ancienne. Pour restaurer son honneur.

« Gahhh… »

Il a mal, ça se voit. Et ça ne fait qu’accentuer le plaisir qu’éprouve Tony. Ce chien a fait en sorte que son armure soit déchargée…et il l’a frappé. Humilié devant témoins. Il l’a fait passer pour un looser, un faible. Et ça, il n’accepte pas.
Après tous ses problèmes d’alcool, Stark ne veut plus passer pour un homme fragile et qu’on peut vaincre facilement. Il a passé trop de temps à être ce genre de types minables pour laisser quelqu’un lui faire ça.
Ce chien lui a rappelé tous ses mauvais souvenirs. Il va le payer. Très cher.

« Pi…pitié…
- Quoi ? »

Tony n’en croyait pas ses oreilles.
Le monstre qui l’avait frappé, humilié et rayé…demandait grâce ?! Alors que maintenant les rôles étaient inversés, il ne tenait pas plus de quelques secondes avant de demander pitié ?! La rage explosait dans le cœur fatigué de Stark, mais il essayait de se calmer. Il ne fallait pas qu’il se laisse emporter par sa colère et son envie de destruction…non, il ne le fallait pas. Trop souvent, il avait fait des erreurs à cause de ça, et il ne voulut plus que ça lui arrive.

« Ok, petit con, je vais te laisser vivre… »

Lentement, Iron Man se baisse devant les regards médusés des otages, qui n’en croient pas leurs yeux. Ils pensaient que le Vengeur doré était finit, qu’ils allaient assister à la mort d’un Héros avant d’y passer après, mais heureusement cela ne s’était pas passé ainsi. Iron Man avait réussit à ouvrir les panneaux solaires qui donnaient de l’énergie au bâtiment, et il en avait absorbé les réserves, qui étaient là pour la nuit et les éclipses.
Grâce à ça, l’homme en armure avait pu combattre ses adversaires, et avait mit hors d’état de nuire plus de la moitié d’entre eux en quelques secondes à peine…Ca avait été un spectacle impressionnant, mais aussi inquiétant : un seul homme pouvait-il vraiment contrôler une telle puissance sans en être pervertit ? Iron Man n’était-il pas un plus grand danger que ceux qu’il affrontait ?
Mais le staff du maire décida de ne pas penser à ça, et de juste se réjouir d’être envie et presque sauvé, ce qui était déjà pas mal vu la situation catastrophique dans laquelle ils s’étaient trouvés avant.

« Mais d’abord, tu vas me dire qui t’envois et comment tu as bloqué mon armure…Compris ? »

Stark ne plaisantait pas.
Tenant la nuque de son ennemi d’une main, il avait positionné l’autre à quelques centimètres de la tête de son adversaire, prêt à utiliser son rayon répulseur au cas où. Il était vraiment énervé, et ça se voyait : il avait failli mourir, il avait été humiliait, et il détestait ce genre de moments. Heureusement, il s’était souvenu à temps que tout Miami était désormais fournit en énergie par des écrans solaires, et que ceux de la mairie contenaient des réserves en cas d’éclipse et pour la nuit. Et avec une chance inouïe, Tony s’était juste trouvé contre un de ses réserves…et il avait pu ainsi changer le jeu et retenter sa chance contre ses ennemis.

« Je… »

Il avait peur, et Stark adorait ça.
Ce crétin allait tout lui dire, et il pourrait ainsi partir, et retaper son armure avant de la recharger. L’énergie solaire commençait déjà à se vider, mais il avait encore le temps. D’abord, il devait savoir qui avait fait ça et comment ils étaient venus à bout de son armure. Et si son adversaire ne lui dirait pas de son plein gré, il lui fournirait des arguments frappants pour l’aider. Il avait été humilié. Personne ne devait le chercher, à ce moment-là…personne…






Le lendemain.
Une superbe villa devant la mer.
A quelques kilomètres à peine de Miami.
Tony Stark adorait déjà cet endroit. Il avait chargé ses assistants de lui trouver quelque chose de calme et de reposant, et ils avaient encore une fois fais bien leur boulot. Même si il allait les féliciter pour ça, l’industriel se disait quand même que c’était la moindre des choses vu leurs salaires, mais il chassa rapidement ces pensées de son esprit. Il était fatigué, et il voulait se reposer au soleil. Et c’était tout ce qu’il allait faire de la journée…

« Aaaahh… »

Il adorait ça. Se prélasser tranquillement au soleil, devant la mer et avec un verre de jus de fruit à la main. Simplement profiter du temps clément, de la douceur de l’air pour se reposer et panser ses plaies. Et malheureusement pour lui, Tony en avait beaucoup à panser…
Les combats de la veille ne l’avaient pas épargnés. Une de ses dents avait sauté, sa mâchoire était cassée, son nez était dévié, une de ses côtes était cassée et son œil droit était engorgé de sang. On aurait dit qu’il avait fait quelques rounds avec Mike Tyson, sauf qu’il avait toujours son oreille. Heureusement, avec sa technologie, Stark s’était remit une dent, avait replacé son nez, sa mâchoire était gardée par une sorte de mâchoire en fer pour qu’elle se remette en place et sa côte serait bientôt guérie, mais il lui fallait avant tout du repos. Et c’était bien le but de cette journée.

Stark soupira donc doucement, plutôt content de lui. Son armure était bientôt réparée, et il avait même conçu avant d’aller se coucher un nouveau système pour empêcher que sa création soit à nouveau déchargée, comme la veille.
Bien sûr, il était aussi heureux des informations qu’il avait apprises en faisant parler le chef des terroristes. Comme il le pensait, il n’était qu’un mercenaire, mais il n’avait pas été payé pour tuer le maire et son staff : c’était Iron Man la cible. Ça voulait dire que quelqu’un en voulait personnellement au Vengeur doré, ou bien voulait affaiblir Tony Stark dès son arrivée en ville. Les mercenaires avaient aussi eus l’ordre de placer un appareil dans le bâtiment, et c’était cette machine qui avait déchargée son armure. Malheureusement, Stark n’avait pas pu mettre la main dessus…et ça le troublait quelque peu. Mais il ne voulait pas penser à ça pour le moment. Il voulait se reposer, se relaxer. Et c’était ce qu’il allait faire.

« Mmh… »

Tony sourit légèrement en s’étirant. Ses muscles lui faisaient toujours un peu mal, mais il était quand même fier de lui. Il avait aidé et sauvé des personnes en danger, et en plus de ça, il était passé pour un héros aux yeux de la ville. Ça faisait certainement une excellente publicité pour l’arrivée de Tony Stark en ville…comme il l’avait pensé avant d’intervenir. Stark aimait toujours quand ses idées se soldaient par des victoires, et c’était ce qui arrivait dans 99% des cas.

« Tiens, voyons ça d’ailleurs… »

Tony n’arrivait décidément pas à se relaxer.
Ça avait toujours été son problème, en fait : même si il devait se reposer, même si il voulait le faire, il n’y arrivait pas. Son cerveau refusait toujours de se mettre en pause, et il lui fallait obligatoirement une occupation, quelque chose à faire. Sinon, il devenait un peu fou ou s’ennuyait, et Stark détestait ça.

L’industriel se leva donc et s’approcha d’une table sur sa terrasse, ou se trouvaient tous les journaux du jour. Un de ses nouveaux employés les avaient posés là tôt ce matin, et Stark aimait ça. Il aimait être aidé par des gens compétents, et il donnerait sûrement une prime aux personnes qui s’occupaient de sa maison. Après tout, c’étaient des boulots parmi les plus difficiles, et Tony avait bien qu’être à son service n’était pas la chose la plus aisée au monde…

« Mmh… »

Tony déplia tranquillement les journaux, ses cheveux noirs coupés courts livrés au vent. Il s’attendait à voir des articles sur les actions de Iron Man, mais il n’en était rien. Le plus grand des journaux de la ville, le Miami Herald, l’avait même totalement zappé de ses pages. Pourtant, Stark n’était pas absent des gros titres…loin de là, même.

« Les chiens… »

L’industriel déchira les journaux avant de les jeter à terre. Il était énervé, et c’était un euphémisme. Premier jour dans la ville, et déjà des types qui l’attaquaient et des titres menteurs dans les journaux. On voulait sa tête ? On voulait le faire partir ? Bien, il en prenait note…mais il n’allait pas se laisser faire. Ce n’était pas dans sa nature.

Alors que Tony partait rapidement vers l’intérieur de sa maison pour appeler son staff et préparer une contre attaque, les journaux, eux, filaient au vent, et on pouvait même lire si on arrivait à s’approcher certains gros titres comme « Stark corrompu ! », « Malversations chez Stark ! », « Stark accusé de corruption », « La Bourse en chute libre à cause de Stark »…
Quelqu’un voulait détruire la réputation de Tony après avoir voulu tuer Iron Man. Quelqu’un lui en voulait. Et quelqu’un allait bientôt comprendre qu’il avait fait la plus grosse erreur de sa vie en défiant Tony Stark et son garde du corps invincible…

A suivre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://urbancomics.forumactif.com/
Arthur
Scénariste
avatar

Nombre de messages : 430
Date d'inscription : 03/01/2007

MessageSujet: Re: Iron Man - Honneur   2007-04-11, 18:37

les intrigues se multiplient ... On sent bien qu'elles vont se recouper mais pour l'instant , ce n'est pas le cas, on à la sensation que ça part de tous les côtés et que ça vient de toutes parts , que starck va devoir affronter une menace qui tente de le destabiliser sous chacun de ses alter ego ... Vraiment bien et interessante cette minie !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Captain Darkel
Grand manitou
avatar

Masculin
Nombre de messages : 716
Age : 26
Comics préférés : les DC!
Loisirs : Comics, écrire, le rock'n'roll!
Date d'inscription : 17/09/2006

MessageSujet: Re: Iron Man - Honneur   2007-04-12, 20:12

Je rattrape mon retard!
Comem dit plus haut, c'est plutot fun de revoir la lutte capitalisme/communisme qui sévissait dans la série Marvel. Bref, une très bonne intrigue servie par un estyle très prenant...On en redemande!

_________________
Fondateur et administrateur d'Alternate Comix.
Scénariste de:
Batman: FAOG, Alternate Superman, Gotham Central, Alternate Wolverine, David Flynn, Virus
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://frcomix.conceptbb.com
Ben Wawe
Grand posteur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 76
Age : 31
Date d'inscription : 27/03/2007

MessageSujet: Re: Iron Man - Honneur   2007-04-12, 21:09

Merci de me suivre. Ca me fait plaisir que vous appréciez cette histoire, vu que j'ai beaucoup aimé l'écrire.

Episode #4.


« Expliquez-moi en quelques phrases, maintenant, comment mon entreprise a pu être traînée dans la boue, et comment j’ai pu ainsi perdre des millions de dollars en…en deux heures, oui. Vous avez cinq minutes. Cinq minutes pour me prouver que je n’ai pas engagé les pires attachés de presse des Etats-Unis, et pour me prouver aussi que je ne dois pas vous virer. Allez-y. »

Sa voix était froide et dure.
L’ambiance était extrêmement tendue dans la salle de réunion principale des bureaux de Stark Entreprises à Miami. Tony Stark était au bout de la longue table rectangulaire, sa demi douzaine d’employés pour la communication de la société autour de lui. Et autant dire qu’ils ne se sentaient pas du tout à l’aise après la lecture des articles du matin, et la vision de l’air énervé de leur patron…

« Euh…Je…
- Oui, Fitzgerald ? »

Andrew Fitzgerald sentit son cœur se serrer.
Jeune employé de l’entreprise, il n’était là que depuis un an à peine, mais déjà il avait été nommé à la tête du département communication de Stark Entreprises. En fait, ce jeune homme blond au teint clair diplômé d’Oxford avait su manier bien des fois les médias au profit de la société, et Stark lui faisait désormais entièrement confiance. Jusqu’à maintenant, du moins. Il avait laissé passer les articles de ce matin, et ça Tony ne lui pardonnait pas. Pas du tout, même. Et il allait montrer à ses employés comment il « récompensait » ceux qui le décevaient…

« Euh, en fait nous…
- Vous quoi ?
- Euh…
- Allez-y, parlez.
- Je…
- J’attends.
- Mais…
- Oui ?
- En fait nous…
- Vous l’avez déjà dis. Ensuite ?
- Euh…
- Vous ne savez pas parler ?
- Si, si, mais…
- Mais quoi ?
- Je…
- Vous quoi ?
- Mais…
- Vous n’y arrivez pas ?
- Mais si, mais…
- Un responsable en communication qui ne sait pas parler ? C’est possible ?
- Quoi ? Mais a…
- C’est fou, quand même. Je vous pensais meilleur que ça. J’ai dû me tromper…
- Mais…
- Vous ne savez dire que ça ?
- Je…
- Tu ? Il ? Nous ? Vous ?
- Mais quoi ? Monsieur, je…
- Vous ?
- Mais laissez-moi…
- Vous laissez quoi ? Parler ? Mais je ne demande que ça, Andrew !
- Mais alors…
- Alors quoi ?
- Je ne veux…
- Vous ne voulez ?
- Mais…
- Encore ce mot ? Ca devient répétitif…
- Mais, attendez, je…
- Stop, le cirque a fini. Je ne veux plus parler à un pseudo singe savant qui a apprit quelques vagues mots avant d’entrer ici. Ça ne m’étonne pas que vous ayez laissés passer ces articles avec un tel vocabulaire. Vous êtes viré. Au revoir. »

Un silence de plomb était tombé sur la pièce dès que le dialogue avait commencé. Rapidement, les employés de Stark avaient compris ce qu’il voulait faire : il avait envie de déstabiliser, de détruire Fitzgerald, et il était extrêmement doué pour ça.
Ca faisait des années qu’il maniait la finance et la langue de bois, mais Tony savait aussi être dur avec ses employés. En fait, même si il n’aimait pas être méchant avec ceux qui étaient sous lui, il savait qu’il devait parfois forcer sa nature et se lâcher contre eux pour parfaire son autorité, et c’était exactement le cas aujourd’hui. Au fond, il n’en voulait pas vraiment à Fitzgerald, mais à cause de lui, Stark avait perdu la face, et ça il ne pouvait le laisser passer. Il devait le punir, et faire un exemple. Et c’était ce qu’il avait fait.

Avec la vieille méthode pour couper la parole et déstabiliser l’autre, Stark avait réussit à mettre minable son employé, et son renvoie coulait désormais de source. Même si il ne voulait pas vraiment ça, Tony avait été obligé de le faire, et au fond ça l’arrangeait : ses adversaires, ceux qui avaient fais publier les articles qui osaient le traiter de corrompu et de magouilleur, allaient comprendre qu’il allait répliquer, et ça les ferait réfléchir, voir douter.
Et l’homme sous le casque d’Iron Man savait bien qu’un ennemi qui doute est déjà un ennemi à terre…

« Euh…
- Vous n’avez rien compris ? Vous êtes viré. Dehors. »

Encore une fois, la voix de l’industriel avait été dure et froide alors que son regard plein de rage contenue se posait sur les yeux du jeune homme en face de lui. Il semblait anéantit par ce qu’il venait de se passer, et Stark le comprenait : en quelques minutes à peine, il venait de perdre son emploi et de se faire une mauvaise réputation sur le marché du travail…la suite de sa carrière allait être difficile, mais après tout il l’avait cherché en ne faisant pas correctement son travail pour Tony.

BLAM.

Fitzgerald venait de claquer la porte en sortant. Apparemment, la colère avait prit le pas sur la surprise. Bientôt, il y aurait la tristesse, le désespoir puis la honte. Stark connaissait bien tout ça, et il plaignait vraiment Andrew, mais il ne pouvait accepter qu’on claque ainsi une porte dans sa propriété…surtout quand il s’agissait d’un non employé.
En relevant la tête vers les autres, qui tremblaient de peur, Tony ne pu s’empêcher de penser qu’il devrait peut-être faire un procès à Fitzgerald, pour la porte…mais il verrait ça plus tard. Là, il devait régler ce problème de presse, et il fallait que ça soit fait au plus vite…quitte à faire tomber quelques têtes encore pour assainir son entreprise…






« Andy, c’est pas possible…On peut pas faire ça…
- Bien sûr que si ! »

Domicile de Chris Foster.
Il n’était que dix heures du matin, mais déjà l’avocat était levé. Même si il avait prit congé, il avait décidé de se mettre au travail pour ses affaires, mais l’arrivée de son frère l’avait empêché de faire cela. Et maintenant qu’il avait entendu le projet fou d’Andy, l’aîné de la famille se demanda soudainement si son jeune frère n’était pas devenu fou, ou si ses cuites à répétition n’avaient pas pris le dessus sur sa conscience et son cerveau…

« Arrête…C’est de la folie… »

Les deux Foster étaient assis dans le salon de Chris. Celui-ci était encore vêtu de son pyjama, alors que son frère était habillé de la même façon que la veille, et le plus vieux était certain qu’il ne s’était pas changé, et avait passé la nuit dehors…Et son impression était confirmée par l’odeur d’alcool qui s’échappait de ses vêtements, comme celle du parfum des filles faciles qu’il avait dû rencontré cette nuit-là…

« Mais non ! Ca peut fonctionner !
- Mais à quel prix ? »

Chris secouait la tête, atterré.
Son frère avait perdu l’esprit, il n’y avait pas d’autre explication. Après avoir revendu l’entreprise familiale, Andy avait dû aller se saouler et profiter de filles faciles, et ça avait dû lui monter au cerveau. Déjà que celui-ci n’était pas bien rempli, ça a dû être la soirée de trop, et son esprit avait dû être déconnecté de la réalité…Oui, ça devait être ça. Ca ne pouvait être que ça, de toutes façons.

« Andy…
Andy, je crois que tu as un problème… »

Chris avait peur. Son frère commençait à perdre la raison, et il avait sûrement un problème avec l’alcool…il devait l’aider. Encore. Encore une fois, l’aîné devait venir au secours du plus jeune dans ses problèmes, et il commençait à en avoir assez. Toute sa vie, il avait dû s’occuper de son petit frère : problèmes à l’alcool, avec les femmes, avec la police, avec Foster Entreprises…et maintenant, il perdait la raison.
Il en avait vraiment assez de toujours devoir apporter son aide à son frère, et Chris décida alors que ça serait la dernière fois…Enfin, il se disait toujours ça, mais il aimait trop son petit frère pour le laisser dans la merde, même si ça fragilisait sa vie de famille…

« Oui…et il s’appelle Tony Stark ! Mais on va le régler ! Et tout redeviendra comme avant !
- Andy… »

Andy était presque hystérique.
Il tenait entre ses mains une étrange enveloppe marron, et semblait la protéger comme si c’était le plus grand de ses biens. Chris ne comprenait pas l’attitude de son frère, et surtout il ne comprenait comment un tel plan, comment une telle folie contre Stark avait pu germer dans l’esprit malade et imbibé de son frère…

« C’est impossible…on ne peut pas faire ça. On a vendu la majorité de l’entreprise à Stark, on ne peut pas le virer ainsi…
- Qui te parle de le virer ?! Je veux sa mort !
- Andy…
- Chris, il nous a tout pris ! Tout ! On peut pas laisser passer ça !
- On lui a demandé de le faire.
- Je l’ai jamais fais, moi !
- Si.
- Nan ! C’est toi ! Toi qui l’as fais ! Toi qui as vendu ! Toi qui as trahi Papa ! Toi qui… »

Mais Andy ne pu jamais finir sa phrase.
Le poing de son frère venait de s’écraser sur sa joue droite, et déjà un autre coup venait frapper son ventre. Apparemment, Chris n’avait pas du tout apprécié les paroles de son frangin, et il lui montrait de manière très violente son désaccord…

« Kof…
- Pauvre petit con ! »

Le souffle coupé, Andy relevait les yeux vers son aîné. Jamais il n’avait vu une telle rage, une telle colère dans ses yeux. Chris avait toujours été le plus mesuré des deux, le plus calme…Jamais il n’aurait pensé qu’il aurait pu s’énerver ainsi, et le frapper. C’était quelque chose qu’il ne pouvait imaginer venait de son grand frère…
Même quand ils étaient enfants, Chris fuyait la violence…alors pourquoi l’employait-il maintenant, à l’âge adulte, et contre son frère en plus ?

« Mais…Kof…
- Ta gueule ! J’en ai marre de toujours devoir t’écouter ! De toujours devoir t’aider ! Tu ne fais que des conneries ! Tout le temps ! Et je dois toujours te sauver la mise ! Et j’en ai marre, maintenant ! Vraiment marre ! »

Andy était tétanisé.
Autant la douleur lui faisait une douleur physique assez dure, mais la douleur morale de se voir insulter par son grand frère, celui qu’il aimait tant, était atroce. Jamais il n’aurait cru être un tel poids pour Chris…jamais…Il avait toujours pensé être un frère plutôt sympa’, avec quelques problèmes mais rien de grave…
Mais apparemment, Chris voyait ça autrement…et ça rendait extrêmement triste son cadet…

« Mais…
- Ta gueule ! Ta gueule ! J’ai toujours tout fais pour toi ! Tout ! Je t’ai cherché quand t’étais en taule, sans que Papa le sache ! J’ai arrangé tes coups avec les filles ! J’ai fais avorter Amanda à ta place, merde ! A ta place ! Je me suis même occupé de la société en plus de mon boulot ! Putain, j’suis au bord du divorce à cause de ça, bordel ! Et alors que j’allais être tranquille, que j’allais revivre ma putain de vie, tu viens recommencer tes trucs à la con ? Tes délires ? Mais ça va, dans ta tête ?! »

Et alors que Chris Foster continuait de lâcher toute sa rage et sa colère contenues durant des années face à son frère, celui-ci commençait à se demander si, pour une fois dans sa vie, il n’allait pas devoir se débrouiller seul…Si, pour la chose la plus importante de sa vie, il ne devrait pas n’avoir personne à ses côtés…Si il ne devrait pas tuer Anthony Stark sans l’aide de personne…
Et soudain, cette pensée le terrifia, encore plus que les insultes et la colère de son frère…car il savait bien que Chris se calmerait, mais qu’il ne l’aiderait pas…et que seul, il n’y arriverait pas…même si il essayerait de toutes ses forces…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://urbancomics.forumactif.com/
Ben Wawe
Grand posteur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 76
Age : 31
Date d'inscription : 27/03/2007

MessageSujet: Re: Iron Man - Honneur   2007-04-12, 21:10

« Etat de la mission ?
- La phase 1 a été un succès : Iron Man a été vaincu durant quelques minutes, avant qu’il n’arrive à réabsorber de l’énergie. Il a facilement stoppé les mercenaires, mais vu qu’ils ne savaient rien, ils n’ont rien dis. Stark ne sait donc que ce que nous voulons qu’il sache, à savoir qu’on en veut à Iron Man.
- La phase 2 ?
- Andy Foster a bien reçu et lu le plan. Il tente actuellement de convaincre son frère, mais selon nos informations cela sera difficile : Chris Foster n’aspire qu’à une vie de famille retrouvée et au calme…
- Peut-il y arriver sans Chris ?
- Mmh difficile à dire…
- J’attends une réponse.
- Euh…oui, bien sûr, Maître…
- Ton prédécesseur n’a pas disparu parce que je le lui ai permis, Fen. Il a disparu parce qu’il m’a déçu…alors ne fais pas pareil, je te prie.
- Euh…Je…Bien, Maître…
- Peut-il y arriver sans son frère ?
- Il peut, oui, mais il lui faudra de l’aide.
- Comme ?
- J’avais pensé à un allié, pour lui…Un proche de Stark…
- Qui ?
- Morgan Stark.
- Le cousin d’Anthony ?
- Oui.
- Accepterait-il de trahir son cousin ?
- Pour de l’argent, il serait prêt à tout.
- Mmh…Sale engeance…Bien, fais cela. Et la phase 3 ?
- Stark Entreprises a déjà perdu des millions de dollars rien que ce matin, après la publication des articles. Nous pensons qu’avant que Stark ne soit vraiment intervenu, il aura perdu environ deux milliards de dollars.
- C’est tout ?
- Et son nom sera aussi souillé, évidemment.
- Mmh…Parfait, Fen. Ton travail me convient. Active la phase 4.
- Bien Maître… »

Un rire sordide et cruel s’échappa alors de la bouche du Maître de Fen, alors que celui-ci repartait rapidement du pont de leur navire…Une frisson le traversa lorsqu’il pensa au destin d’Anthony Stark, qui allait bientôt périr et être traîné dans la boue car il avait osé défier son Maître…Pauvre homme, pensa-t-il rapidement avant de disparaître dans l’ombre de ce bateau au beau milieu de l’Océan Pacifique…






Plus tard.
Tony Stark était fatigué.
Seul, sur son lit dans sa belle villa de Miami, il pensait. Il s’interrogeait. Sur ce qu’il avait fait. Sur le renvoie de son employé. Sur la politique agressive qu’il avait mise en place avec ses collaborateurs pour lutter sur la baisse de ses actions et la souillure sur son honneur. Il se demandait aussi qui pouvait lui avoir fait ça. Il avait le choix, en fai. Il avait tant d’ennemis…

Depuis qu’il était partit en Corée pour voir les problèmes liées aux armes qu’il avait livrées à l’armée, et depuis qu’il s’était prit un morceau de Shrapnel dans le cœur qui l’avait obligé à porter l’armure d’Iron Man, sa vie n’avait été qu’un assemblage de drames, de cris, de morts et de problèmes.
A cause de tout ça, il était devenu alcoolique, avait failli tuer des gens et avait perdu sa société. Heureusement, il avait réussit à remonter la pente, et même son cœur allait mieux, maintenant. Normalement, il devait être heureux : il avait tout ce qu’un homme pouvait espérer sur Terre. Alors pourquoi se sentait-il si mal dans sa peau, ce soir-là ? Pourquoi ce sentiment de dégoût par rapport à lui-même ?

En fait, Stark connaissait la réponse à ces questions. Il n’osait juste pas se l’avouer.
Il avait honte. Honte de ce qu’il avait fait aujourd’hui. Touché dans son orgueil, il avait passé sa rage sur un de ses employés, qui n’avait rien pu faire contre les articles de presse. Mais Tony avait eu besoin de se défouler, et c’était tombé sur lui. Et le pauvre type se retrouvait maintenant sans boulot…par sa faute. Et ça, il n’arrivait pas à l’accepter.

Il y avait deux hommes dans Anthony Stark, au fond : le chef d’entreprises sans scrupules, et le héros. Les deux pouvaient être incompatibles, mais dans ce genre de situations, le clash était inéluctable, et il ne savait pas vers quel bord se tourner.
Devait-il laisser couler ? Ou réembaucher Fitzgerald ? Tony savait qu’il perdrait la face en faisant ça, mais en même temps il…

« Biiiiiiiip… »

Stark fut stoppé dans ses pensées par ce bruit qui le fit frissonner. Il le connaissait bien. Il l’avait spécialement créé pour chacune de ses demeures, et vérifiait toujours qu’il fonctionnait avant de s’y installer. Il l’avait inventé pour le protéger. Pour le prévenir en cas d’intrusion. Et c’était le cas…
Quelqu’un venait d’entrer chez lui sans sa permission. Quelqu’un venait d’arriver dans sa maison, et ce n’était sûrement pas un fan. Un assassin, peut-être. Ou un cambrioleur. Enfin…quelqu’un. Quelqu’un qui ne voulait pas entrer par la porte. Quelqu’un qui venait troubler les réflexions de Tony. Quelqu’un qui allait subir la rage d’un Iron Man qui avait besoin de se défouler…sur lui…

A suivre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://urbancomics.forumactif.com/
Arthur
Scénariste
avatar

Nombre de messages : 430
Date d'inscription : 03/01/2007

MessageSujet: Re: Iron Man - Honneur   2007-04-13, 17:51

Les'intigue se recoupent, le syle est toujours aussi fluide , le traitement des persos toujours aussi interessant ... C'est toujours aussi bon en somme
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ben Wawe
Grand posteur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 76
Age : 31
Date d'inscription : 27/03/2007

MessageSujet: Re: Iron Man - Honneur   2007-04-15, 13:51

Merci. J'ai essayé de construire quelque chose d'assez grand et un peu complexe, et j'espère que ça continuera à vous plaire jusqu'à la fin de cette mini série.

Episode #5.


Je m’appelle Anthony Stark.
Je suis le Directeur de Stark Entreprises, une multi nationale spécialisée dans les nouvelles technologies qui améliorent le bien-être de chacun et partout dans le monde. Avant, j’étais plus attiré par les armes, mais ça m’a passé. Certaines expériences permettent de voir nos priorités, et aider les Etats-Unis d’Amériques à tuer des innocents n’en est pas une. Oh, j’aime mon pays, bien sûr. Je n’aime juste pas qu’on utilise mes inventions à mauvais escient. C’est pour ça que je suis maintenant l’inventeur de centaines de machines qui ont révolutionné de chacun. Mais je ne suis pas que ça, en fait.

En plus d’être un des plus grands inventeurs de ce siècle et un des play boys les plus en vue du monde à l’heure actuelle, je suis autre chose. Un héros. Un symbole de paix et de justice. Un Vengeur. Iron Man.
Ma plus grande création est à ma disposition. Tout le monde croit qu’il s’agit d’un garde du corps engagé pour ma sécurité, mais c’est faux. Je suis Iron Man. Je suis celui sous le masque rouge et or, fondateur des Vengeurs et héros pour la veuve et l’orphelin. Quand je mets cette armure, je peux enfin libérer mes envies de justice, de paix et de sécurité. Je veux que le monde aille bien. Malheureusement, ça ne fonctionne pas comme je le voudrais…

Malgré tous mes efforts en tant que Tony Stark pour l’évolution du monde, la protection de la planète et de ses habitants, malgré toutes mes actions avec les Vengeurs pour sauver la Terre et ceux qui la peuplent, les hommes n’ont toujours rien compris. Mais j’essaye de les aider, de les mener vers là où ils devraient être : la Paix.
Oh, bien sûr, on dira que je ne suis qu’un PDG avide d’argent qui s’amuse avec une armure dernier cri comme avec un jouet…oui, on le dira. Je le sais, et je m’en fiche. Que les gens pensent ce qu’ils veulent. Oui, je suis un milliardaire qui utilise toutes les facettes du capitalisme pour faire de l’argent. Mais jamais je n’ai engagé des enfants dans les pays pauvres. Jamais je n’ai détruis une ville en renvoyant tous ses habitants pour faire baisser mes coûts de production. Jamais je ne me suis conduis en requin, sauf avec les personnes qui le méritaient vraiment.

Je m’appelle Anthony Stark.
Je suis Iron Man, un être considéré comme un héros.
En général, je suis quelqu’un de calme et de réfléchi. J’essaye de ne jamais me laisser aller à ma colère et à ma rage, parce que je sais que ce n’est pas quelque chose à faire. J’ai trop perdu et souffert quand je n’ai plus eu le contrôle de moi-même. Quand je me suis laissé aller à l’alcool, aux femmes. Quand j’ai laissé mon corps être contrôlé par quelqu’un d’autre. Je ne veux pas que ce genre de choses recommence. C’est pour ça que j’essaye d’être toujours calme. De ne jamais laisser couler la colère en moi.
Mais…mais parfois…

Mais parfois, c’est impossible. Parfois, on a trop envie de se déchaîner, de se lâcher. Après une mauvaise journée, en général, la tentation est vraiment grande quand un nouveau problème apparaît. Et c’est exactement mon cas.
J’ai eu une journée de merde. Une vraie journée de merde. Mon armure a été piratée, j’ai été frappé, j’ai perdu des dents, mon corps est cassé de partout, et en plus mon entreprise a été salie. Traînée dans la boue. Et mon nom aussi. En clair, je suis en train de perdre des milliers de dollars à chaque minute parce qu’on m’accuse de corruption, de faux, d’usages de faux et j’en passe.
Et en plus, on entre chez moi par effraction. Ça fait trop, là.

Les autres industriels et milliardaires auraient déjà appelés les flics et se seraient cachés sous leurs lits, espérant ne pas être trouvés par la menace. Ce sont des imbéciles. Moi, je ne suis pas ainsi. Je suis Anthony Stark. Iron Man. Pour me détendre, je ne vais pas faire de la musculation, j’enfile une armure de combat que j’ai créée pour aller affronter des espions ou des tyrans interplanétaires.
Je suis Anthony Stark. Milliardaire. Génie. Héros. Iron Man. Des gens se sont introduits chez moi par effraction. Je suis énervé et je suis chez moi. Et j’ai vraiment envie de leur montrer pourquoi je ne vais pas avoir besoin de mon armure pour les arrêter et les faire souffrir…






Quatre heures plus tôt.
Andy Foster avait le sourire aux lèvres.
Il sortait du centre boursier de Miami, et était rassuré. Ce plan totalement fou qu’un inconnu lui avait communiqué avait fonctionné…ça avait marché ! Ce truc totalement taré était devenu réalité, et enfin il allait pouvoir se venger de celui qui lui avait prit son honneur et son héritage…il allait se venger de Tony Stark !

Mais il devait se calmer. Aller trop vite et penser immédiatement à la victoire était le cheminement contraire à celui de son but final, et il fallait que le cadet des Foster n’aille pas trop vite. Il avait remporté pour le moment une petite victoire contre son adversaire, mais la guerre n’était pas jouée. Stark était un industriel trop retords, trop fort et trop doué dans les affaires pour se laisser faire comme ça. Il faudrait d’autres munitions pour définitivement l’abattre et l’humilier, comme il l’avait fait pour les Foster.
Mais Andy était confiant. Il avait réussit la première phase du plan, et…

« Trililili… Trililili… Trililili… Trililili… »

Son portable.
Son nouveau portable sonnait.
Mais…mais c’était impossible. Personne n’avait ce numéro…Ni son frère, ni leur mère, ni sa petite amie…Personne n’avait son numéro, sauf…sauf…

« Wow… »

Andy déglutit difficilement. Seul le mystérieux homme qui lui avait dicté le plan qu’il mettait en place avait ce numéro, vu qu’il avait glissé son nouveau téléphone portable dans l’enveloppe marron qu’il lui avait donné. Donc ça ne pouvait être que cet homme qui lui téléphone…mais pourquoi ? Pourquoi l’appeler ? Et pourquoi maintenant ?

« Trililili… Trililili… Trililili… »

Le jeune Foster devait répondre…mais est-ce que ce n’était pas dangereux ? Est-ce qu’il n’a pas se mettre en danger en faisant ça ? Après tout, il ne connaissait pas cet homme…Il ne se souvenait même plus de son visage…Peut-être était-il dangereux…Peut-être était-il fou…Ou bien pire, un criminel qui allait lui faire du chantage…Oui…C’était sûrement un malade mental ou un monstre…
Mais après tout…Après tout, il avait livré des informations à Andy pour faire tomber Stark. Ils voulaient tous deux que l’industriel perde son honneur et sa société…alors pourquoi s’inquiéter ? « Les ennemis de mon ennemi sont mes amis », avait-il entendu un jour…Peut-être que cet homme allait aussi devenir son ami…

« A…Allo ?
- Monsieur Foster ?
- Ou…Oui… »

Andy avait peur.
Cela se sentait par le ton faible de sa voix, et par les gouttes de sueur qui perlaient sur son front. Evidemment, son interlocuteur ne pouvait voir ce détail, mais il devinait facilement l’état d’anxiété d’un homme qui se croyait maître du monde pour défaire Stark, et qui commençait à comprendre qu’il ne connaissait rien de celui qui lui avait donné les moyens de faire tomber son ennemi…Et c’était pour lui un véritable délice que d’infliger cela à un des êtres qui travaillaient pour lui…

« Monsieur Andy Foster ?
- Euh…Oui…
- Parfait. »

Le jeune Foster entendit un soupire de contentement de l’autre côté de la ligne. Apparemment, l’autre personne semblait ravie de lui parler…mais pourquoi ? Et pourquoi cet homme l’appelait-il maintenant ? Qu’est-ce qu’il lui voulait ?

« Je suis ravi de faire votre connaissance, Monsieur Foster.
- Euh…Mais…mais qui êtes-vous ?
- Je suis celui qui est à l’origine de votre victoire prochaine sur Anthony Stark, Monsieur Foster. Je suis celui qui vous a fait apporter les informations sur les différentes actions que vous pourrez racheter de Stark Entreprises pour mettre notre adversaire dans l’embarras. Je suis celui qui a salit son nom dans la presse. Je suis celui qui a tenté de tuer Iron Man il y a peu.
- Qu…quoi ?! »

Andy ne comprenait rien.
Qu’est-ce qu’il voulait dire ?! Il avait bien remarqué que tout semblait aller contre Stark ces derniers temps, mais il pensait que ce n’étaient que des coïncidences chanceuses…Que le Destin avait décidé que Stark devait maintenant arrêter d’être toujours vainqueur, et qu’il devait un peu goûter à la défaite…Jamais il n’aurait cru que tout ça ait été calculé et fait exprès pour faire tomber Tony Stark !

« Vous avez bien compris, Monsieur Foster. Tout ce qui arrive à ce cher Anthony est de ma faute, et ensemble nous allons lui donner l’estocade finale.
- Mais…mais…Quelle estocade finale ?!
- Mais la Mort, mon cher. Nous allons ensemble lui donner la Mort, après avoir détruit sa réputation, racheté son entreprise et tué son garde du corps. »

Foster n’en revenait pas. Dans quelle galère s’était-il embarquée ?! Il pensait que tout se passerait bien…Qu’il réussirait à humilier Stark et à récupérer Foster Entreprises sans dettes, et qu’après tout le monde serait content…Jamais il n’avait voulut la mort de Stark ! Jamais il n’avait ne serait-ce que penser que son adversaire pourrait risquer sa vie à…à cause de lui ! A cause de ce taré au téléphone à l’accent asiatique !

« Monsieur Foster ? »

Andy ne savait quoi dire…Devait-il suivre ce fou ? Ou bien s’arrêter ? Mais le pouvait-il encore ? Quelqu’un qui menaçait aussi ouvertement un type comme Stark qui avait Iron Man était sûrement quelqu’un de très dangereux, et qu’on ne devait pas prendre à la rigolade…alors que devait-il faire ? Ou plutôt…que pouvait-il faire alors qu’il entendait déjà le rire de son interlocuteur, qui se doutait qu’Andy avait enfin comprit ce qu’il se passait vraiment ?
Il avait été manipulé…trompé…utilisé…mais pouvait-il changer ça ? Ou bien est-ce qu’il était prit au piège ? Foster ne savait pas comment répondre à cette question. Et c’était vraiment ce qui lui faisait le plus peur…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://urbancomics.forumactif.com/
Ben Wawe
Grand posteur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 76
Age : 31
Date d'inscription : 27/03/2007

MessageSujet: Re: Iron Man - Honneur   2007-04-15, 13:51

Un commando.
Six types surentraînés et surarmés.
Dans ma maison. Depuis dix minutes à peine, mais ils ont déjà fouillés la cave, le rez-de-chaussée et sont presque au premier étage. Ce sont des pros. Ça fait longtemps que je n’en ai pas vu des comme ça. Mais ce n’est pas grave. Je suis Anthony Stark. Un des plus grands génies ce siècle. Et ils sont dans ma maison.

Osent-ils vraiment croire que je vais les laisser faire comme ils le veulent ?! Si oui, ils ne sont que des pauvres fous…Et ça sera encore plus facile de les vaincre, alors…

Caché dans ma penderie, je les observe. J’ai eu la bonne idée d’installer des systèmes de surveillance un peu partout dans la maison, et aussi des dispositifs pour en prendre le contrôle. Mmh…ils sont doués. Ils viennent de découvrir ma mallette, que j’avais négligemment laissée en bas. Je devrais faire plus attention, les prochaines fois.
Mais ce n’est pas grave. Ils ont relâchés leur attention, maintenant. Ils savent que je suis Iron Man, et pensent donc que je ne suis plus une menace. Cela indique qu’ils connaissent beaucoup de choses de moi, mais qu’ils me pensent sans ressources quand je suis sans ma création. Les imbéciles. Je suis Anthony Stark. Un génie. Mon cerveau est une arme. Ma maison mon terrain de jeu.

Tranquillement, je me lève et je sors de la pièce. Ils ne sont pas encore dans l’escalier, j’ai le temps. Je me dirige vers la salle de bains. L’endroit stratégique que personne ne prend au sérieux. Qui peut se dire que la pièce où se trouvent les toilettes est le vrai centre de ma nouvelle demeure ? On pense toujours que ça ne sert à rien de chercher ici, qu’il n’y a rien d’intéressant à y trouver.
Une erreur, évidemment. Une erreur que je compte bien utiliser à mon avantage…

Voila, j’y suis.
Je déplace doucement le miroir sur la gauche, et les écrans de contrôle apparaissent un peu partout. Le lavabo est remplacé en quelques secondes par un clavier et un système de visé, alors que le miroir se transforme en écran d’ordinateur géant. La porte en bois est recouverte par une plaque de métal inviolable, et les fenêtres sont fermées par la même matière. Les meubles se transforment en différents ordinateurs ou en stocks d’armes de mon crû, souvenirs de ma période « marchand d’armes ».
Oui, ma salle de bains n’est pas comme les autres. Je suis un génie…et j’aime m’amuser chez moi…

Mmh ? Etrange…Mes adversaires ne semblent pas vouloir monter…on dirait qu’ils restent sur place…ce n’était pas habituel, ça. Normalement, ces fous auraient déjà dû me chercher dans ma chambre, et j’aurais pu alors actionner les différentes défenses que j’ai installé…Roquettes, têtes chercheuses, mines, rayons lasers, rayons répulseurs, attaques soniques, etc…
Pourquoi est-ce qu’ils ne font rien ? Qu’attendent-ils donc ? Je n’aime pas ça…

Tiens…
La porte s’ouvre. Quelqu’un d’autre entre dans le salon. Je zoome sur son visage, en espérant le reconnaître. Et évidemment, ça ne loupe pas. Je connais ce type. Je ne le connais même que trop bien. Cela fait des années qu’il essaye de me manipuler et de me faire bosser pour lui. J’ai toujours résisté, même quand c’était difficile. Mais bon, ça reste un type bien. Normalement, en fait. On ne peut jamais vraiment savoir qui est…

« Nick Fury… »

Je n’ai pas pu m’empêcher de dire son nom à haute voix…étrange. Mais je verrais ça plus tard. Que vient faire Fury ici ?! C’est un vieux de la vieille, Directeur depuis le départ du SHIELD, l’organisation secrète de contre espionnage de l’ONU divisée entre le Supreme Headquarters International Espionage: Law-Enforcement Division et le Strategic Hazard Intervention / Espionage Logistics Directorate…
C'est-à-dire, en langage clair, les types qui sont chargés d’empêcher que des terroristes mettent le feu à la planète…Vu l’état du monde, je me demande si Nick ne devient pas trop vieux, mais je penserais à ça plus tard…

« Stark !
Je sais que t’es là, montres-toi ! »

Ah, Nick…
Toujours à fumer ton cigare, et toujours à vouloir tout tout de suite…Tu crois que je suis à ta merci, ainsi ? Tu crois vraiment que parce que tu as six hommes chez moi et mon armure, tu peux me parler ainsi ? Je suis Anthony Stark, Nick…Et tu es dans ma maison…Je n’ai pas besoin d’armure…Ce bâtiment est ma création…mon armure ! J’ai plus de puissance de feu ici que tout l’ONU réunit…Mais bon, je ne vais pas l’utiliser…Pas tout de suite, du moins…

« Oui ? »

J’utilise le micro qui est relié à toutes les pièces de la maison pour parler. Je ne veux pas encore sortir. Le SHIELD a déjà été contrôlé et manipulé pour faire du mal aux autres, et je ne sais pas si je peux encore faire confiance à Nick…Donc je préfère jouer la carte de la méfiance, du moins pour le moment…

« Stark ?
- Je suis là.
- Tu te montres pas ?
- Je n’ai pas une grande envie de filer des complexes à tes hommes en me montrant nu devant eux, Nick. »

Fury sourit, son cigare toujours à la bouche. Il a toujours aimé ce genre d’humour.

« Ok…Tu vas rester caché ?
- Peut-on être caché quand on se trouve dans sa maison, avec des dizaines d’armes pointées vers ceux qui s’y sont introduits illégalement ?
- Tu bluffes ?
- On parie ? »

Nick ne dit rien.
Il sait que je ne bluffe pas. Il connaît la portée de mon génie, et sait que je n’hésiterais pas à tirer sur ses hommes si je me sens menacé. Je suis certainement une des seules personnes au monde que celui qui est chargé de la protection de la planète craint…et j’avoue que j’en suis assez fier…

« Ok, tu bluffes pas.
- Qu’est-ce que vous foutez là ? Je pense pas que le SHIELD se déplace simplement pour avoir de mes nouvelles et faire de l’exercice…
- Nan. C’est la merde, Stark. »

Je m’en doutais. Nick ne serait pas venu en personne si il n’y avait pas un problème…Le tout est maintenant de savoir si je dois intervenir, ou si mon alter ego le doit…

« Qu’est-ce qu’il y a ? Je peux aider ?
- Ca te concerne. »

Hum…
Je n’aime pas ça. En zoomant sur Fury, je vois son visage. Il a l’air préoccupé. Inquiet. Ce n’est pas bon signe. Nick est un type qui en a vu énormément dans sa vie…La deuxième guerre mondiale, la guerre froide…il sait ce que sont vraiment les problèmes. Si il tire une tronche comme ça…c’est que ça va vraiment mal…et que j’ai vraiment du souci à me faire…

« Qu’est-ce qu’il y a ?
- On a vu la presse. On a vu tes soucis à la mairie.
- Je sais tout ça. Ça va s’arranger.
- Y a pas que ça.
- Ah ?
- Ouais. Dès demain, tu vas voir que 51% de Stark Entreprises ont été racheté, et que tu n’es plus son Président Directeur Général.
- Impossible. J’en détiens 65%, justement pour éviter ça. Tu vieillis, Fury.
- Ouais, c’est impossible…normalement. Tu avais tout prévu pour éviter que ça se produise, sauf qu’il a été décidé par ton comité de direction que tu ne pouvais plus assurer la direction de Stark Entreprises vu tes démêlés avec la justice et la morale dans la presse. Tu as donc été démis de tes fonctions il y a quelques heures, et tes actions ont été rachetées il y a peu.
- Par qui ? Comment ? Et pourquoi je ne le sais pas ?
- Andy Foster les a racheté, et contrôle donc maintenant Stark Entreprises. On nous a aussi donné l’ordre de couper toutes tes communications avec l’extérieur, d’où le fait que tu n’en sais rien. Ca vient de très haut, tu sais. Mais c’est pas ça le pire. Tu as été viré de ta boîte, Tony, et on a peur que les nouveaux propriétaires ne revendent ce qu’il faut pas revendre à nos chers amis du Moyen Orient, si tu vois ce que je veux dire… »

Evidemment que je vois ce que tu veux dire, imbécile !
Tu as peur que les terroristes ne se baladent avec des armures d’Iron Man…mais je m’en fiche de ça, moi ! Je…je viens de perdre mon entreprise ! Je viens de tout perdre ! Je…je…j’ai soif…besoin de…besoin d’un verre…Je…C’est pas possible…Ma société, c’est ma vie ! Je lui ai tout donné ! On…on peut pas me faire ça ! Je…je suis Tony Stark ! Iron Man ! C’est…c’est impossible…Je…j’ai plus rien…Où…où est le scotch… ?

Stop.
Il ne faut pas que ça recommence. Je ne veux pas que ça recommence.
Je dois me calmer. Respirer tranquillement. Me laisser aller, et inspirer un bon coup. Penser à des choses zen. Oublier la soif, l’envie de boire. Oublier la peur. Voila. Je respire un bon coup. Et j’analyse ça doucement. Je suis un génie. Je dois m’en sortir.
Allons…rassemblons tout ce que je sais. On a essayé de tuer Iron Man. On a salit mon nom dans la presse. On me fait virer de mon poste de PDG, et on me file le SHIELD aux fesses, ce qui veut dire qu’ils ont quelqu’un à Wahsington. Bien. Tout ça est lié, évidemment. On veut me voir tomber plus bas que terre. Une vengeance donc. Foster ne peut pas avoir fait ça, il est trop bête et petit. Quelqu’un tire donc les ficelles dans l’ombre…quelqu’un de gros et de puissant.

Parfait. Ils ont frappé par surprise et ont remporté le premier set. Très bien. A mon tour de servir…Et ils vont voir que Anthony Stark est encore plus redoutable qu’Iron Man, surtout quand il est à terre et très énervé…

A suivre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://urbancomics.forumactif.com/
Arthur
Scénariste
avatar

Nombre de messages : 430
Date d'inscription : 03/01/2007

MessageSujet: Re: Iron Man - Honneur   2007-04-16, 17:50

Rien de plus à ajouter , que je n'ai deja dit , si ce n'est : la suite !!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ben Wawe
Grand posteur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 76
Age : 31
Date d'inscription : 27/03/2007

MessageSujet: Re: Iron Man - Honneur   2007-04-17, 12:20

Episode #6.


« Donna…
Je veux qu’on me retrouve toutes les procédures sur le rachat de mes actions de Stark Entreprises. Je veux savoir quelles banques ont été utilisées, quelles personnes ont été impliquées, et quelle Bourse a enregistré ça. Je parierais sur un établissement étranger, pour que les procédures soient bien compliquées et bien difficiles à avoir. En tout cas, je veux ça. Ces enfoirés pensent m’avoir eus en me faisant virer du conseil d’administration, mais ça se passera pas comme ça. On va prouver que tout a été fait illégalement, et je récupérerais tout. Mike ?
- Oui, Monsieur Stark ?
- Je veux un rapport complet sur Andy Foster. Où il vit, son emploi du temps des deux dernières semaines, un résumé de son passé, ses liens avec les autres personnes et ses relevés téléphoniques. Je veux aussi qu’on le mette sur écoute, et qu’on le fasse surveiller vingt quatre heures sur vingt quatre. Josh, je…
- Euh…Monsieur Stark ?
- Oui, Mike ? Un problème ?
- Mais…mais on peut pas faire ça, Monsieur Stark…
- Qu’est-ce qu’on ne peut pas faire, Mike ?
- Mais…mais tout ce que vous avez dis ! C’est illégal ! C’est… »

Mais Mike O’Neil ne pu aller plus loin.
Son regard d’azur croisa celui de son patron, Anthony Stark. Ils se trouvaient dans la maison du fondateur de Stark Entreprises, qui semblait être prêt à tout détruire sur son passage. Ses traits étaient tirés, sa barbe n’avait pas été rasée depuis au moins deux jours, et ses poings étaient toujours serrés. Il était énervé. Extrêmement énervé. Et le jeune employé de la société de son patron sentit immédiatement qu’il venait de faire une énorme erreur en voulant contrer celui qui payait son salaire…

« Mike… »

La voix de Tony Stark était froide. Dure. Neutre. Elle reflétait toute la rage qu’il essayait de calmer, toute la colère qu’il avait au fond de lui qui voulait exploser à chaque instant. Mike savait que son patron vivait des moments difficiles, mais jamais il n’aurait cru le voir ainsi…Jamais il n’aurait cru que son employeur puisse laisser son corps étaler autant ses sentiments qu’à l’instant…Et encore une fois, il eut peur…Très peur…

« Mike…Vous êtes gentils, mais…mais vous êtes parfois un peu con. »

Silence.
Un silence pesant venait de s’instaurer dans la salle.
Parmi la douzaine d’employés présents dans la salle principale de la maison de Tony Stark à Miami, pas un n’osait parler. Ils savaient que leur patron était énervé. Qu’il en avait assez d’être manipulé, de voir son nom traîner dans la boue, de perdre sa société et de voir son garde du corps être menacé. Apparemment, tout cela semblait lié. Ils ne le croyaient pas tous, mais toute l’assistance venait subitement de comprendre que Anthony Stark était au bord du gouffre…et qu’il en était encore plus dangereux qu’auparavant…

« Mais…
- Pas de mais, Mike. Vous êtes cons, mais vous n’y pouvez rien. Après tout, on ne peut pas être bon partout, et vous n’êtes pas mauvais dans votre partie, et c’est déjà pas mal. Mais il faut que vous compreniez quelque chose, Mike : nous ne sommes pas le Gouvernement. Nous ne sommes pas l’ONU. Nous ne sommes pas des ONG. Nous sommes une entreprise. Enfin, ce qui reste d’une entreprise… »

Stark soupira en s’approchant lentement de son jeune employé.
Il posa sur l’œil un œil inquisiteur, avant de s’asseoir juste devant lui, sur son bureau. Tony était simplement habillé d’une chemise blanche et d’un jeans délavé, et ressemblait plus à un vieux dragueur qu’au grand industriel et inventeur qu’il était. Pourtant, il était toujours Anthony Stark. Le génie des finances et des innovations. Le créateur de l’armure d’Iron Man et de mille autres merveilleuses choses. Il était toujours aussi fort, rusé, et impitoyable qu’avant, malgré tout ce qui venait de lui arriver. Et Mike O’Neil allait très rapidement le comprendre…

« Et donc, on n’a pas à suivre certains principes moraux : nous n’en sommes pas tenus par la loi. Evidemment, j’ai toujours cherché à suivre un certain code d’honneur, parce que je pense que j’ai une certaine responsabilité dans ce monde du fait de la place de notre entreprise dans le monde. Oui, jusque là j’ai vraiment essayé d’éviter d’avoir recours à des méthodes illégales, qui iraient contre une certaine morale et l’image que l’on désire donner au public et aux acheteurs potentiels.
Jusque là, nous avons fais ça, oui. Je vous l’accorde, Mike. Mais c’est fini, maintenant. »

Le regard de Tony, qui avait été jusqu’à maintenant plutôt doux, calme, presque paternel, devint à ce moment-là très dur et froid. Les mauvais côtés de Stark étaient en train de sortir, et sa rage froide avait quelque chose d’extrêmement terrifiant, surtout quand on savait quel était le poids de cet homme dans le monde et sa sécurité…

« Mon honneur a été bafoué.
Mon garde du corps et ami a été menacé de mort.
Ma technologie a été mise KO par des gens qui m’en veulent.
Mon entreprise m’a été volée et je n’ai presque plus rien à l’heure actuelle. Je suis un homme presque détruit, Mike. Vous croyez vraiment que je pense à la morale, maintenant ? Vous croyez vraiment que je peux me permettre ça ? »

Stark approcha encore plus son visage de celui de O’Neil et lui envoya un regard très perçant et dur, comme si il essayait de sonder son âme.

« J’ai presque tout perdu, Mike.
Je suis en train de voir ma vie s’écrouler et perdre tout intérêt, et j’ai peur de retomber dans l’alcool à cause de ça. Comprenez mes craintes. Comprenez mes doutes. Comprenez que je n’ai pas du tout envie, à l’heure actuelle, d’essayer de faire comme avant. On a déjà essayé de jouer leur jeu en suivant les règles, avec un code d’honneur. On a tout perdu, Mike. On a perdu une grosse bataille, et la guerre est presque perdue. La seule chose à faire, c’est de prendre les mêmes armes que nos ennemis. »

Le regard de Tony devait plus doux à ce moment-là, alors qu’un petit et léger sourire venait d’apparaître sur le visage de l’industriel.

« Je sais que ça ne vous plaît pas. Je sais que ce n’est pas une bonne chose. Je sais que ça peut être dégoûtant. Ca me l’est pour moi aussi, Mike. Je n’aime pas non plus ça, vous savez. Je n’aime pas l’idée de devoir combattre nos adversaires comme ils le font. Mais c’est une guerre, je vous l’ai dis. Une guerre économique. On n’a pas le choix, et on va avoir besoin de tout le monde…et de toutes les armes possibles.
Vous voulez bien m’aider ? Vous voulez bien m’aider à gagner et à retrouver ce que j’avais avant ? »

La tension retomba lentement.
Un soupire de soulagement s’échappa de la bouche d’une des plus vieilles assistantes de Stark. Leur patron ne s’était pas énervé. Il avait gardé sa rage au fond de lui pour en faire une arme contre Mike, et ainsi lui montrer le bien fondé de leurs actions. Bien sûr, tout le monde ici était conscient que ce qu’ils allaient devoir faire pour que Tony puisse retrouver tout ce qu’il voulait et avait eut avant, mais personne n’aimait ça. Ils ne voulaient pas utiliser les armes de leurs adversaires, mais comme l’industriel l’avait dit : « ils n’avaient pas le choix »…

« Euh… »

Mike, lui, ne savait pas quoi dire. Il s’était attendu à être renvoyé, à se faire crier dessus par son patron qui était au bord de la crise de nerfs. Il s’était attendu à perdre tout ce qu’il avait, comme Stark, et à devenir une loque humaine comme son patron risquait de l’être si il se laissait aller…Mais non. Ca ne s’était pas passé ainsi.
Au lieu d’un sermon et d’un licenciement, on demandait de l’aide à O’Neil. Tony lui demandait, d’homme à homme, juste de l’assistance pour retrouver son bien. Et il en était choqué. Profondément choqué.

« Je…
- Oui ? »

Le sourire de Tony se faisait insistant. Mike sentit immédiatement que malgré tout ce que lui avait dit Stark, son patron lui montrait bien qu’il devrait rapidement parler. Et répondre positivement à sa question, pour son intérêt, évidemment…

« Bien sûr, Mr Stark. Je vous aiderais autant que je le pourrais.
- Bien. Parfait, Mike. Content de vous voir dans notre équipe, je suis sûr qu’on réussira nos objectifs ainsi. Maintenant, on se dépêche. Je veux régler ça rapidement, je dois voir d’autres personnes bientôt…Et il faudra que je me change et que je fasse un peu de route… »

O’Neil se sentit mieux, tout d’un coup.
En voyant Stark se relever et repartir à l’autre bout de la table, l’employé soupira de soulagement. Maintenant, tout allait rentrer dans l’ordre. Ils allaient définir une tactique, une stratégie pour pouvoir vaincre leurs ennemis. Sauf que maintenant, ils allaient user de moyens illégaux. Ils allaient devoir passer dans l’illégalité pour vaincre ceux qui les avaient frappés en plein cœur. Mike ne pensait toujours pas que c’était la bonne solution. Mais il n’avait pas le choix. Il n’avait aucun choix, en fait.

Sa femme, sa fille et sa maîtresse comptaient sur lui. Elles avaient toutes besoin de son argent, de son salaire, et il devait donc rester à Stark Entreprises, ou ce qui restait pour le moment de Stark Entreprises, bien sûr. Il fallait qu’il reste. Il fallait qu’il aide son employeur du mieux qu’il le pouvait, même si…même si il n’aimait pas ça. Bien sûr, il n’était pas quelqu’un de moralement irréprochable. Il n’était pas un exemple pour tous. Mais…mais il avait toujours pensé que son patron était au-dessus de tout ça. Qu’il était supérieur à toutes ces petites choses mesquines et illégales.
Mais apparemment, il s’était trompé. Et c’était sûrement ça qui le troublait le plus…D’être déçu par l’homme qu’il avait toujours admiré…D’être déçu par son modèle…son maître à penser…son idole…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://urbancomics.forumactif.com/
Ben Wawe
Grand posteur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 76
Age : 31
Date d'inscription : 27/03/2007

MessageSujet: Re: Iron Man - Honneur   2007-04-17, 12:21

Le Mandarin.
Un nom qui faisait frissonner les hommes les plus forts du monde entier.
Un nom qui était accompagné par des corps, des cris, du sang et des centaines de larmes.
Un nom qui était synonyme de rage, de folie, de pouvoir, de tyrannie et d’un immense danger.
Un nom qui était normalement tombé dans l’oubli depuis la mort de cet être monstrueux et destructeur, quelques années auparavant.
Un nom qui revenait étrangement à la mode dans le Gouvernement Chinois et chez les rares personnes encore vivantes qui savaient qui avait lancé l’attaque contre Iron Man et Anthony Stark…

« Fen ? »

L’homme qui venait d’appeler avec énormément d’autorité et de force son serviteur était le Mandarin. Il venait juste d’arriver en Amérique, et était déjà en route vers Miami, au bord d’un avion américain qu’il avait fait louer. Simplement assit sur un des sièges de l’appareil, l’Asiatique dégageait un grand charisme et une force assez exceptionnelle. Il n’était vêtu que d’une robe de cérémonie chinoise, mais il montrait quand même une grande noblesse et une grande classe.

« Maître ?
- Assieds-toi, Fen. »

Le serviteur acquiesça et obéit à son maître, une grande peur sur le visage. Cette peur reflétait totalement son sentiment actuel : il était terrifié. Cela faisait à peine quelques jours qu’il avait été engagé par le Mandarin, cet être étrange et magnifique qui se trouvait juste devant lui, mais il savait déjà à quoi s’en tenir.
Le Mandarin était fou. Totalement fou.

Ce type était revenu à la vie mystérieusement après avoir reçut un énorme vaisseau en forme de dragon sur son corps, et Fen ne savait toujours pas comment ce monstre avait pu s’échapper des griffes de la Mort. Mais en fait, ce n’était pas vraiment important. Le Mandarin était vivant. Vivant, et totalement fou. Et ivre de vengeance envers un ennemi américain contre qui il avait toujours perdu…Iron Man.

« Il faut que nous parlions, Fen… »

Oui, ce type était fou. Fen l’avait comprit dès le premier regard.
Dès la première fois qu’il avait croisé les yeux de ce monstre sans morale, sans conscience et sans réalisme. Plusieurs fois, il avait essayé de détruire le héros américain, simplement parce que celui-ci l’avait déjà vaincu. Le Mandarin, qui avait toujours voulu rendre son lustre d’antan à la Chine, s’était perdu dans les affres de la vengeance pure et stupide, et au fond Fen éprouvait presque de la pitié. Presque, évidemment. On ne pouvait vraiment éprouver autre chose que de la haine, de la peur et du dégoût pour quelqu’un comme le Mandarin…

« Oui, Maître ?
- d
- Je ne suis pas sûr que tu comprennes vraiment pourquoi je fais tout cela, Fen.
- Mais, Maître, je…
- Chut, Fen. Chut. N’oublie pas à qui tu parles… »

Son sourire de carnassier s’affichait sur son visage alors qu’il serrait doucement les mains juste devant sa bouche. C’était un signe, évidemment. Un signe pour son serviteur. Pour que celui-ci n’oublie pas à qui il parlait. Quel était le pouvoir de son Maître. Quelle était la puissance qu’il possédait. Quelles étaient les dix bagues qu’il avait à chacun de ses doigts depuis des années maintenant…

Dix anneaux.
Dix bagues que le Mandarin pensent magiques et héritées de ses Ancêtres, mais qui proviennent en fait d’un vaisseau extra terrestre.
Dix armes d’une puissance presque absolue, et qui permettent à son propriétaire de faire tout ce qu’il veut. La lumière noire, le rayon désintégrant, le pouvoir de tourbillon, l’éclair sonique, le gaz toxique, la lumière blanche, le jet de flammes, la décharge électrique, l’hypnotiseur de masse, le rayon réfrigérant. Celui qui contrôle ces pouvoirs peut tout faire. Et c’est le Mandarin qui les a…

« Hum… »

Son petit sourire faisait frissonner Fen. Il utilisait sa grande connaissance de l’être humain et des mouvements de chacun pour comprendre ce que pensait son serviteur. Le Mandarin savait que le jeune homme se demandait pourquoi il agissait ainsi, pourquoi il voulait encore attaquer Iron Man et Anthony Stark. Son sourire se voulait rassurant. En fait, c’était l’effet inverse qui était en train de se produire…

« Je…
- Chut, Fen. Chut. Laisse-moi t’expliquer… »

Le Mandarin sourit encore une fois, avant de croiser lentement les bras devant lui. Son regard perçant et dur se posa dans les yeux de son serviteur, qui déglutit difficilement avant d’entendre la très vicieuse et dérangeante voix de son Maître, qui n’était vraiment pas quelqu’un de très sympathique…

« Je veux détruire Iron Man et son Maître, Anthony Stark. Ca tu le sais déjà, mais tu ne comprends sûrement pas pourquoi je fais cela. Oh, ne t’en fais pas, cela se voit. Et je ne t’en veux guère. Ce n’est, après tout, qu’une interrogation bien légitime venant d’un bon serviteur. Et je ne serais pas un bon Maître si je te punissais de t’en faire pour moi… »

L’Asiatique sourit doucement en faisant craquer ses phalanges avant de reprendre lentement, son regard toujours plongé dans les yeux de Fen, qui avait encore du mal à respirer pour le moment.

« Je veux le détruire parce qu’il m’a déjà fait goûter les affres de la défaite, et parce qu’il représente ce que je hais. Il représente l’Occident. La pseudo modernité. Le capitalisme. L’évolution de ce monde que je déteste plus que tout au monde. Il est vraiment l’incarnation de ce qu’est devenu notre bonne vieille planète, et je le hais pour ça. »

Le Mandarin fit alors disparaître son sourire sous un masque de sérieux et de dureté tandis que des paroles toujours froides et monotones s’échappaient toujours de sa bouche.

« Et c’est pour cela que je vais le détruire.
Je dois le supprimer pour qu’il ne puisse plus être une épine dans mon pied. Je dois le tuer pour qu’il ne puisse plus stopper mes plans pour rendre à la Chine sa gloire d’antan. Il doit mourir parce que… »

Mais l’Asiatique ne pu continuer ses paroles. Un énorme bruit de moteur venait de se faire entendre autour de l’avion, et celui-ci commença lentement à tanguer. Les différents objets qui se trouvaient dans l’appareil volèrent un peu partout, et Fen se jeta immédiatement au sol, vaincu par sa peur de l’altitude et de mourir.

« Fen ? »

Le jeune homme n’osait lever les yeux vers son Maître, qui semblait imperturbable. Toujours assit au milieu de tout ce tumulte, il n’avait pas l’air de comprendre ce qu’il se passait, ou même peut-être n’y arrivait-il pas…Peut-être était-il devenu trop fou, trop atteint pour pouvoir être encore dans la réalité…Peut-être pensait-il même qu’il ne se passait rien, et que son serviteur était totalement fou…

« Fen ?
Tu as peur, n’est-ce pas ? »

Fen risqua un regard vers son Maître, et vit qu’il souriait. Ce dingue souriait ! Il s’amusait presque de la situation ! Il était fou ! Complètement fou ! Et son serviteur se demandait si il n’était pas plus en danger avec lui que dans cet avion qui semblait devenir totalement dingue…

« Tu n’as pas à avoir peur.
L’avion est en train d’être attaqué, mais tu ne mourras pas. Nous avons simplement une petite visite, Fen. Une simple petite visite… »

Le Mandarin sourit doucement en se levant lentement, comme si il était totalement maître de son sujet et de ce qui se passait, ce qui était totalement fou normalement, sauf quand on parlait d’un être aussi monstrueux que le Mandarin…

« Une visite d’un vieil ami.
- Un…Un ami ?
- Bien sûr, Fen. Comment voudrais-tu que j’appelle ce cher Iron Man, depuis tant d’années que nous nous connaissons ? »

Fen vit alors le sourire du Mandarin, et sut qu’il avait eut raison. Ce type était fou. Totalement et complètement fou. Il était dans un avion attaqué par un super héros sûrement ivre de rage avec son Maître, mais il n’avait pas peur de Iron Man. C’était un justicier, normalement, et il ne lui ferait pas. Mais le Mandarin était dangereux. Extrêmement dangereux. Et sûrement trop dangereux pour être laissé en vie, même si son serviteur ne pouvait strictement rien contre cela…

A suivre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://urbancomics.forumactif.com/
Arthur
Scénariste
avatar

Nombre de messages : 430
Date d'inscription : 03/01/2007

MessageSujet: Re: Iron Man - Honneur   2007-04-18, 21:16

cheers cheers cheers


La suite , M. Wave !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ben Wawe
Grand posteur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 76
Age : 31
Date d'inscription : 27/03/2007

MessageSujet: Re: Iron Man - Honneur   2007-04-19, 12:00

Espérons que cet avant dernier épisode continuera de plaire...

Episode #7.


« Je n’aurais pas pensé ça de toi, Mandarin. J’avoue même que je suis surpris par tout ce que tu as fais pour me faire tomber.
- Tu es surpris ?
- Oui. Totalement, même.
- Etrange.
- Pourquoi ?
- J’aurais crus que tu aurais vu ma marque dans tout ce qui t’es arrivé, mon cher ennemi…
- La marque d’un fou ?
- Je ne suis pas fou.
- Tu l’es. Et pourtant, il n’y avait aucune trace de folie dans tout ce que tu as fais pour me faire tomber. Je n’ai rien vu de tes délires mystiques, ou de tes plans de conquête du monde. Tu me surprends, Mandarin. Et je dois dire que ça me plaît assez.
- Ah oui ? Et pourquoi cela, mon cher ennemi ?
- Parce que ça sera plus facile de tout détruire et de reprendre tout ce que tu m’as pris. »

Un léger sourire apparut sur le visage du Mandarin alors qu’il dépliait lentement ses jambes.
Assit dans un des nombreux fauteuils de son appareil particulier, il semblait étrangement calme pour quelqu’un qui avait vu son avion agressé par un Justicier Américain plein de rage et de vengeance. Il n’avait même pas bougé le moindre muscle lorsqu’il avait vu Iron Man prendre le contrôle de l’appareil pour le faire lentement descendre sur la terre ferme, au centre des Etats-Unis d’Amérique, alors que son serviteur, Fen, tremblait de peur dans un des coins de l’avion.

« Vraiment ?
Cela m’étonnerait, mon cher ennemi. Mon plan est parfait, cette fois-ci. Tu ne peux rien contre moi. Strictement rien. J’ai tout prévu. Ta chute est imminente. Ce que tu vis jusque là n’est rien comparé à la tourmente qui va rendre ta vie invivable. Tu es fini, mon cher ennemi. Et me délecter de ce plaisir sera pour moi la plus belle chose au monde… »

Les poings en métal d’Iron Man commencèrent lentement à se serrer dans un léger bruit d’acier pressé. Le Vengeur était présent dans l’avion au centre d’une forêt perdue, où il avait fait atterrir non sans mal l’avion du Mandarin. Il essayait de se calmer, il essayait de ne pas exploser à chaque mot prononcé par son adversaire, mais il avait vraiment du mal. Comment l’en blâmer, d’ailleurs ? Le Chinois était en train de tout lui prendre…et il prenait plaisir à cela…comment ne pas vouloir sa mort dans ces conditions ?

« C’est ça. Tu sais que tu m’as déjà sortis ce couplet une bonne douzaine de fois ? Et que je suis toujours là ? Et que j’ai toujours gardé ma société, malgré toutes tes folies et toutes tes attaques ?
Tu n’as jamais réussis à me vaincre, Mandarin…Tu es un perdant, et tu le seras toujours… »

Stark s’approcha lentement du Mandarin, qui ne bougeait toujours pas. Une étrange atmosphère de sérénité et de calme était présente dans la pièce, qui n’était évidemment pas normal : le Mandarin était en face de son pire ennemi, et leur haine à tous deux dépassant en grandeur la taille de tous les Etats-Unis d’Amérique.
La tension devrait normalement être au paroxysme, mais il n’en était étrangement rien…Et rien que pour cela, Fen n’aimait pas ça…Il n’aimait pas ce qu’il se passait…Il n’aimait pas les réactions des deux personnes devant lui…Et surtout, il n’aimait vraiment pas être présent dans cet endroit, avec Iron Man et le Chinois qui allaient très certainement se battre dans peu de temps…Oh non, il n’aimait pas ça…

« Evidemment…Pourtant, ce n’est pas moi qui suis obligé d’utiliser des méthodes illégales pour espionner un pauvre raté du capitalisme qui aime un peu trop les femmes et l’alcool à mon goût…Ce n’est pas moi qui doit me parer d’une armure pour aller affronter un ennemi…Ce n’est pas moi qui viens utiliser la violence pour régler une affaire commencer dans le milieu des affaires… »

Un léger sourire s’afficha sur le visage du Mandarin alors qu’il disait cela, et Fen frissonna longuement en voyant cette expression apparaître sur la face de son employeur.
Il n’aimait pas ça. Le Chinois allait trop vite. Il défiait trop ouvertement l’Américain devant lui. Oh, bien sûr, il était persuadé que le Mandarin avait tout prévu et qu’il ne disait pas cela à la légère ou sans être sûr de pouvoir s’en tirer, mais son employé ne pouvait s’empêcher de penser que Iron Man allait bientôt s’énerver…qu’il allait exploser…qu’il allait perdre tout contrôle et se déchaîner contre son adversaire dans un combat épique et destructeur, voir mortel pour lui…

Evidemment, Fen était certain que c’était le but voulu par le Mandarin : faire perdre à Iron Man le contrôle de ses nerfs pour qu’il lui porte le premier coup, et ainsi gagner la bataille de l’honneur et de la morale.
Il savait aussi que le Chinois était sûr de pouvoir vaincre son adversaire en combat singulier, surtout si l’Américain était énervé : après tout, n’avait-il pas des armes qui défiaient l’imagination et qui pouvaient détruire en quelques secondes à peine ce monstre qui représentait si bien l’horreur du capitalisme ?
Mais si Fen savait tout cela, il n’était pas sûr que ça fonctionne comme son employeur le voulait…Il n’était pas sûr que le Mandarin puisse vaincre son adversaire, mais pire encore…Il ne savait pas si il voulait vraiment qu’il gagne…Il ne savait pas vraiment lequel des deux êtres devant lui était le pire, et c’était vraiment ce qui lui faisait le plus peur…Vraiment le plus peur, oui…

« Bien sûr…
Tu es le gentil petit sauveur du monde qui veut lui rendre sa grandeur d’antan en détruisant l’Occident et le Capitalisme, ces fléaux qui transforment tout ce qu’ils touchent en ruines et en horreurs…Tu veux simplement sauver les habitants de notre belle planète pour les remettre sur le chemin du bonheur, de ce bon vieux système qui existait il y a des milliers d’années déjà et qui a amplement fait ses preuves…non ? »

La voix d’Iron Man était encore plus froide qu’auparavant.
Debout le Mandarin, il semblait prêt à chaque instant à se jeter sur son adversaire pour user de son armure, cette chose qui avait été créée dans le seul but de propager le capitalisme et ses horreurs dans le monde entier…du moins, selon le Chinois. Pour Fen, les choses étaient beaucoup plus complexes que cela, mais il n’avait jamais osé remettre en question les paroles de son employeur…Du moins, jusqu’à maintenant…Jusqu’à maintenant, oui…

« Tu ne peux comprendre. Tu as été élevé par ce mode de pensée, et je ne peux vraiment t’en vouloir. Ce n’est pas de ta faute. Vraiment pas. Je suis désolé pour toi, mon cher ennemi…mais tu dois mourir quand même. Tu es un être abject, monstrueux même, et tu propages des idées qui vont contre tout ce qui peut être bien dans ce monde, et…
- Vraiment ? C’est vraiment ce que tu penses, Mandarin ? »

Lentement, Iron Man s’approcha encore plus du Mandarin. Il ne s’arrêta qu’à quelques centimètres à peine de son éternel adversaire, ses mains pouvant très facilement se lever pour envoyer des rayons destructeurs et mortels vers la tête du Chinois.
Mais il ne faisait rien pour le moment…Ni attaque, ni geste brusque, ni tentative pour prendre possession ou contrôle de l’Asiatique avec son armure ou d’autres choses de son cru…rien. Rien du tout. Et c’était vraiment ce qui troublait le plus Fen, qui n’aurait jamais hésité à sa place à tuer le Mandarin…Après tout ce qu’il lui avait fait, il ne faisait rien ? Après tous les crimes qu’il avait commit contre lui et sa société, il ne l’attaquait pas ? Après tout ce qu’il avait osé faire, l’Américain n’essayait même pas de se venger ?!
Fen ne comprenait pas cela…Pire encore, il commençait à se dire qu’il devrait peut-être prendre la place d’Iron Man et le venger de son employeur…Et il commençait aussi à se demander pourquoi il pensait tout cela, alors qu’il avait toujours été très fidèle à son Maître, jusque là…

« Bien sûr.
Et ce n’est pas seulement ce que je pense, mon cher ennemi.
C’est ce qui est vrai. C’est ce qui est la Vérité. C’est ce qui doit être, et ce qui sera. Ce monde ne peut supporter plus longtemps le Capitalisme et l’Occident. Ce monde doit être sauvé, et je vais le faire. Je vais le sauver. Je vais lui apporter la rédemption et tout ce que cela implique…mais après. Après seulement. Avant tout, je vais te tuer, et je vais y prendre un énorme plaisir…Un énorme plaisir, oui… »

En un éclair, le Mandarin se leva.
Presque collé contre l’Américain, le Chinois affichait toujours un léger sourire sur son visage barré par un bouc asiatique et noir. Les bras lentement croisés sur sa poitrine recouverte d’une légère robe de cérémonie, il semblait rayonner de puissance et de calme organique, ce qui contrastait énormément avec l’apparence très métallique et très dure de l’être en face de lui, qui n’avait pas bougé d’un pouce lorsque l’Asiatique avait bondit de son fauteuil en quelques secondes à peine.

« Je ne te crois pas.
Et en fait, je crois que tu ne te crois pas toi-même, Mandarin. Tu te caches derrière des discours et des préceptes auxquels tu ne prêtes que peu d’attention, et tout ça juste pour éviter d’avouer que tu me détestes, et que tu ne fais tout ça que parce que j’ai réussis à te vaincre. Tu te crois supérieur. Tu te crois investis d’une mission. Mais tu te trompes. Tu te trompes lourdement… »

Fen était prêt à parier que l’Américain souriait sous son casque de métal rouge et or, mais il ne pouvait en être sûr. En tout cas, Iron Man avait apparemment reprit du poil de la bête face à son adversaire, et semblait avoir mit à jour le Mandarin, qui avait apparemment perdu un peu de confiance en lui et de sa suffisance suite aux différentes paroles de son adversaire, même si celui-ci n’en avait évidemment pas fini avec lui…

« …et en plus, tu te mens à toi-même.
- Vraiment ?
- Oui.
- Donc je me trompe, je dis des choses que je ne pense pas, et pire encore je me mens à moi-même ? Et pourquoi donc, mon cher ennemi ? Qu’est-ce qui peut bien te faire croire que je ne suis pas sérieux quand je dis que je dois sauver ce monde de ce que toi et tes monstrueux semblables essayent de faire ? Qu’est-ce qui peut bien te convaincre que je ne suis pas ce sauveur que je dis être ? »

Le Mandarin essaye de montrer qu’il était toujours sûr de lui, mais Fen avait du mal à y croire. Collé contre la carlingue de l’appareil, prêt des deux adversaires, il semblait n’être plus présent pour son employeur et son ennemi, et cela lui plaisait assez : il pouvait facilement observer l’Asiatique et Iron Man d’ici, et pouvait donc réfléchir à ce qui allait se passer, et aussi au pourquoi de ses étranges changements par rapport au Chinois dont les bagues pouvaient le détruire en quelques secondes à peine…

« Tu dis détester la civilisation, l’Occident et le Capitalisme, n’est-ce pas ?
- Je les déteste.
- Tu veux les détruire, non ?
- Je vais les détruire, et c’est mon vœu le plus cher oui. »

Iron Man recula légèrement en croisant lentement les bras. Cette fois-ci, Fen en était persuadé : il souriait sous son casque rouge et or. Son attitude, ses paroles…tout cela devait être accompagné par un sourire. C’était obligé. Il ne pouvait en être autrement. Le Mandarin était en train d’être amené sur un terrain glissant qu’il n’avait même pas encore vu, trop aveuglé par son arrogance, et l’Américain allait bientôt lui donner l’estocade qui ferait mal…Et très étrangement, Fen en était content…Il était content de voir que son Maître allait bientôt tomber, et il ne comprenait toujours pas pourquoi…Et cela lui faisait peur…Vraiment peur, même…

« C’est faux. Totalement faux. »

Le sourire du Mandarin disparut immédiatement quand Iron Man termina de parler. Un rictus de crispation et de colère apparut très rapidement sur son visage, alors que ses poings se serraient et que des mots très durs et très rageurs s’échappaient de sa bouche pendant qu’un regard noir s’envolait vers le casque si froid de l’Américain.

« Chien !
Qui es-tu pour dire cela ? Qui es-tu pour oser dire cela ? Tu n’es rien ! Strictement rien ! Tu es une horreur, une folie ! Tu représentes tout ce qui est mal dans ce monde ! Tu dois être détruit ! Détruit ! Tu es le Mal ! Le Mal ! Je dois te détruire ! Je dois détruire tout ce que tu représentes ! Je dois te détruire ! »

Il se déchaînait.
Il perdait tout contrôle, tout le calme qu’il avait eut en lui jusque là.
Le Mandarin n’acceptait pas qu’on remette en question ce qu’il disait. Il n’acceptait pas qu’on doute de ses motivations, de ce qu’il voulait faire. Ses buts, ses envies…c’étaient tout ce qu’il était. Il avait donné toute sa vie à la destruction de l’Occident et d’Iron Man, son avatar, et il ne pouvait accepter qu’on ose douter de cela…Qu’on ose douter de tout ce qu’il avait fait, de tout ce qu’il avait sacrifié pour ça…

« Bien sûr.
Tu es si sûr de toi, hein ? Tu es certain que tout ce que tu dis est vrai…mais c’est faux. Totalement faux. Tu dis des choses, tu annonces que tu veux sauver le monde, que tu veux nous détruire…mais c’est du flan. Rien que du flan. Tu n’y crois pas toi-même. Pire encore, tu fais semblant d’y croire parce que tu as peur…Tu as peur, Mandarin…et tu es un lâche…Rien d’autre qu’un lâche… »

C’en était trop pour le Mandarin, Fen le savait. Avant même que son employeur n’utilise le rayon désintégrant d’une de ses bagues, avant même qu’il ne lève son bras pour l’envoyer vers Iron Man, son employé savait qu’il allait faire cela. Il savait qu’il allait essayer de faire taire son terrible adversaire…et qu’il n’y arriverait pas. Qu’il allait échouer. Qu’il allait perdre encore une fois cette bataille, comme toutes les autres.
Le Chinois avait attaqué le premier. Il avait perdu la bataille des nerfs. Et il allait perdre le reste, comme toujours…

« Meurs !
- Un autre jour, Mandarin…Un autre jour… »

Le rayon de la bague de l’Asiatique fila vers Iron Man, mais celui-ci ne bougea pas. Toujours debout dans l’appareil, les bras croisés, il ne bougea même pas, laissant son champ de force levé juste à temps arrêter l’attaque de l’anneau de son adversaire, comme si de rien n’était…comme si il avait totalement prévu tout cela…comme si il n’avait jamais été en danger face au Mandarin et ses bagues…
Et encore une fois, Fen était prêt à parier que le Vengeur souriait sous son casque…Lui aussi avait eut un plan…Lui aussi avait manipulé des êtres pour le réussir…Mais ce qui le différenciait vraiment du Mandarin, c’était qu’il n’était pas fou, et qu’il n’essayait pas de faire croire le contraire…Il avait toujours été un manipulateur qui contrôlait les gens pour ses propres plans, et avait une énorme expérience dans ce genre de choses…Le Chinois ne savait pas faire cela…Et c’était pour ça qu’il ne pouvait gagner…Qu’il ne gagnerait jamais…Et qu’il serait pour toujours un perdant…

« Non ! C’est…c’est impo…
- Tais-toi, maintenant. Et assieds-toi. »

L’Américain leva rapidement son bras droit, avant qu’un léger rayon ne sorte de sa paume ouverte. Le Mandarin fut touché au centre de son torse par l’attaque de son adversaire, retombant lourdement sur son fauteuil alors que la voix froide et mécanique d’Iron Man s’échappait calmement de son casque.

« Tu as perdu, Mandarin.
- Non ! Je…
- Tais-toi. Tu as perdu. Et ça ne pouvait finir autrement… »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://urbancomics.forumactif.com/
Ben Wawe
Grand posteur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 76
Age : 31
Date d'inscription : 27/03/2007

MessageSujet: Re: Iron Man - Honneur   2007-04-19, 12:01

L’Américain croisa lentement les bras alors que Fen tremblait de moins en moins, étrangement. Alors que l’adversaire de son employeur était en train de gagner, alors que le Mandarin venait d’être mit assit contre sa volonté et qu’il venait de découvrir que le pouvoir de ses bagues avait été stoppé par Iron Man alors que cela n’avait jamais été possible jusque là…il se sentait bien. Il se sentait heureux. Il se sentait…libéré.
Mais pourquoi ? Pourquoi tout cela ? Pourquoi ce changement dans sa personnalité ? Et pourquoi toute la peur qu’il ressentait jusque là commençait-elle à s’échapper de son être, au fil des secondes qui passaient ?

« Tu as voulu me détruire, Mandarin, mais pour ça tu m’as montré à quel point tu n’étais rien. A quel point tu étais fou. A quel point tu n’as jamais été autre chose qu’un vieil imbécile qui vit dans le passé par crainte du futur. Parce que c’est ce que tu es, Mandarin : tu es fini. Tu l’as toujours été.
Tu es un fantôme du passé. Et je commence vraiment à en avoir assez… »

Iron Man s’approcha lentement du fauteuil où se trouvait son ennemi. Celui-ci était choqué. Totalement choqué. Les paroles de l’Américain semblaient le toucher en plein cœur, et le fait de voir que ses bagues, que ses bagues qui avaient tellement compté pour lui, n’avaient plus aucun pouvoir sur son adversaire…cela le détruisait encore plus.
Pire encore, le comportement de son ennemi lui faisait peur…vraiment peur…et il ne savait pas du tout comment s’en sortir, surtout avec l’Américain désormais penché sur lui, les mains posées sur les accoudoirs de son fauteuil…

« Tu es stupide, Mandarin…
Tu dis vouloir détruire l’Occident et le Capitalisme, mais pourtant tu utilises ces méthodes pour m’abattre…Tu as utilisé la presse, qui représente pourtant le modernisme et tout ce que tu détestes, pour me faire tomber…Tu as utilisé la science pour me faire douter de mon armure, et pour me faire comprendre que quelque chose allait arriver…Tu as utilisé la Bourse et une entreprise factice, en plus d’un petit crétin Américain, pour me faire perdre ma place au conseil d’administration…Tu as utilisé tout ce que tu détestes, Mandarin…Tu es devenu ce que tu détestes…Tu es devenu comme moi, Mandarin… »

Fen frissonna.
Il avait raison. Entièrement raison.
Pour essayer de vaincre son éternel adversaire, son employeur avait utilisé les mêmes méthodes que lui…et il était devenu comme lui. Il avait utilisé ce qu’il détestait le plus au monde pour pouvoir le faire tomber, mais à cause de cela il avait perdu ses motivations, ses buts…sa vie. Le Mandarin avait tout perdu dans sa vengeance. Et les deux Chinois venaient à peine de le comprendre, alors que l’Américain semblait avoir fait cela énormément de temps avant eux…

« Mais devenir comme moi, utiliser des méthodes que tu détestais…ce n’est pas être moi. Ce n’est pas être le grand Anthony Stark. Ce n’est pas être le génie que je suis. Tu as essayé. Tu as bien essayé, même. Mais tu n’as pas réussis. Je fais ce boulot depuis que j’ai vingt ans. J’ai une expérience que tu n’auras. Et je suis le meilleur.
Tu veux un exemple ? »

Le Mandarin ne pouvait répondre. Il était perdu, et avait oublié toute son arrogance, toute sa superbe. Il comprenait que son ennemi, que l’être juste en face de lui qu’il détestait plus que tout au monde…avait raison. Il avait essayé de le vaincre avec ses armes, mais à cause de cela il s’était perdu, et pire encore il n’avait même pas réussit à faire tomber Stark…
Soudain, un léger grésillement se fit entendre provenant de l’armure d’Iron Man, avant que la réception ne se fasse plus claire. Le Vengeur venait de capter une radio, et Fen comprit très rapidement, alors que les mots assez calmes d’une speakerine s’échappaient de l’invention de Tony Stark à un gros volume, pourquoi l’Américain était si sûr de lui, et pourquoi il était le seul Maître dans la manipulation des hautes sphères…

« …et nous répétons cette nouvelle : Anthony Stark, le célèbre industriel et associé des Vengeurs, est réintégré dans ses fonctions de Président de Stark Entreprises.
Ce brusque changement, alors que la société perdait de plus en plus de points en Bourse depuis l’annonce du licenciement de son fondateur par son conseil d’administration il y a peu, est le produit d’une action menée par les avocats d’Anthony Stark, qui ont réussi à prouver que le licenciement de leur employeur provenait de manœuvres frauduleuses d’une Banque d’Argentine. Nous ignorons encore la réaction du principal intéressé, mais gageons que… »

La radio s’arrêta alors que Fen pouvait, encore une fois, deviner un sourire sous le casque d’Iron Man. Le Mandarin, lui, semblait avoir perdu toute conscience et tout contrôle de lui, alors que son adversaire extrêmement bien près de lui reprit lentement la parole, d’une voix encore plus froide, encore plus dure et encore plus dangereuse qu’auparavant…

« Je suis le meilleur, Mandarin…
Et tu vas vite comprendre pourquoi tu n’arriveras jamais à me vaincre, et pourquoi tu ne réessayeras plus jamais de me faire du mal…Oh non…Plus jamais… »

Fen frissonna.
Cette fois-ci, il eut vraiment peur.
Quelque chose allait se passer. Quelque chose allait arriver, dans quelques secondes à peine. Iron Man était ivre de rage. Cela se voyait, cela se sentait. Il avait réussit à retrouver sa société, à retrouver tout ce que le Mandarin avait voulu lui prendre…mais cela ne lui suffisait pas. Cela ne pouvait lui suffire. Il voulait se venger. Il voulait libérer sa colère.
Et il allait le faire…et rien ni personne n’allait le stopper…Rien ni personne…

A suivre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://urbancomics.forumactif.com/
Arthur
Scénariste
avatar

Nombre de messages : 430
Date d'inscription : 03/01/2007

MessageSujet: Re: Iron Man - Honneur   2007-04-29, 15:48

On sent le "sprint final" : le rythme est plus soutenu , ça s'emballe , se dénoue ... Du bon !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ben Wawe
Grand posteur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 76
Age : 31
Date d'inscription : 27/03/2007

MessageSujet: Re: Iron Man - Honneur   2007-05-02, 20:16

Merci encore de me suivre. J'espère que la fin vous plaira. Wink

Episode #8.


« Non…
Non…C’est…C’est impossible… »

Le Mandarin n’en revenait pas.
Il n’arrivait pas à comprendre ce qu’il se passait. Pire encore, il refusait d’accepter sa défaite. Pourtant, celle-ci ne pouvait être évitée : coincé dans un avion avec en face de lui son pire ennemi ivre de colère, il venait d’entendre par la radio de l’armure d’Iron Man que celui-ci avait retrouvé son entreprise, et que son plan pour le vaincre avait échoué. Non. Il n’arrivait vraiment pas à accepter cela. Et il sombrait de plus en plus dans la folie, ce qui allait être visible dans peu de temps…

« Si. Ca l’est.
- Non…
- Ne sois pas ridicule, Mandarin. Tu as perdu. Je suis le meilleur. Accepte-le.
- Jamais ! Tu…tu vas mourir, ennemi de l’Orient ! Je…je détruirais ton monde, et je te détruirais ! Je suis le Mandarin ! Rien ne peut m’arrêter ! Rien ! »

Difficilement, l’Asiatique s’était levé de son siège. Ses jambes tremblaient sous l’effet de la surprise et de la déception, mais il refusait toujours d’accepter ce qui était en train de se passer. Pire encore, son visage commençait peu à peu à refléter la folie qui s’emparait de son esprit à ce moment-là, et Fen frissonna en pensant qu’un fou comme lui avait maintenant le pouvoir de ses Dix Anneaux avec lui…Tout pouvait arriver à chaque instant, et l’ancien serviteur de l’ennemi d’Iron Man se colla encore plus contre la paroi de l’avion, essayant vainement de se protéger même si il se doutait bien que ce n’était qu’un abri trop éphémère pour vraiment durer…

« Arrête, Mandarin… »

Stark, lui, était calme.
Alors que son ennemi de toujours, celui qui avait essayé de le faire tomber encore plus bas que terre, celui qui avait levé ses deux mains en tremblant vers lui, essayait d’être le plus impressionnant et le plus menaçant possible, lui restait de marbre. Les bras croisés sur son torse de métal, il toisait l’être devant lui de toute sa puissance et de toute sa confiance en lui, conscient qu’il avait gagné et que le Mandarin ne ferait que s’abaisser encore plus si il tentait quelque chose contre lui.

« …tu es pitoyable.
- Non !
- Si. Tu as perdu. Accepte ta défaite. Agis comme un homme. Ça te changera.
- Ch…chien !
- C’est stupide, ce que tu fais…
- Tu…tu vas périr !
- Arrête…Ca n’en vaut pas la peine…
- Raaah !!! »

La scène était étrange.
D’un côté, on voyait un être pathétique, tremblant, essayant vainement de prouver aux autres et surtout de se prouver qu’il dominait la situation et qu’il était un danger pour les personnes présentes, mais évidemment ça ne fonctionnait. Le Mandarin semblait paralysé par les simples paroles d’Iron Man, qui s’était pour une fois comme Tony Stark et non pas comme un Vengeur : il avait utilisé la psychologie et la connaissance de son adversaire pour vaincre, et ça avait fonctionné au-delà de ses espérances vu que son ennemi n’était plus désormais qu’une loque désarticulée.
Et de l’autre côté, on avait l’industriel. Cet homme qui avait presque tout perdu, mais qui restait calme. Et ça, Fen ne le comprenait pas. A la place de Stark, il aurait massacré le Mandarin…il l’aurait tué après l’avoir fait souffrir des heures entières. Après tout, c’était une réaction logique, et personne n’aurait rien trouvé à redire. Mais Iron Man ne faisait rien. Il restait là, les bras croisés, et essayait d’arrêter le Mandarin avec des mots. Et c’était vraiment le plus étrange pour le jeune Asiatique, qui commençait de plus en plus à admirer l’Américain alors qu’il le détestait autant que son Maître quelques heures auparavant…Ca aussi, d’ailleurs, était très étrange pour lui…

« Mandarin…
Ca ne vaut plus la peine.
Tu te mens à toi-même depuis trop longtemps. La majorité de ta vie, tu l’as passée à essayer de me détruire et de stopper la mondialisation, mais tu as toujours échoué. Nous sommes toujours là, et ce n’est pas toi qui nous stopperas. Tu es un vieil homme qui n’aime pas ce monde, et je peux le comprendre. Mais ne fais pas des choses que tu regretteras. Arrête tout ça, et va vivre dans une montagne d’Asie. Va finir ta vie là où la mondialisation ne viendra pas, et laisse-nous en paix. Cessons donc cette guerre stupide et futile, tu veux bien ? Ca n’a que trop duré, et je suis lassé… »

Fen était impressionné. Apparemment, Stark était en train de proposer au Mandarin de partir sans subir sa colère, et c’était vraiment impressionnant pour le jeune Asiatique. Mais il était en train de comprendre ce qu’il se passait, et ça le faisait admirer Stark encore plus qu’auparavant.
Iron Man était vraiment énervé lors de son arrivée dans l’avion, et ça s’était trop vu pour qu’il l’oublie. Mais apparemment, en voyant ce qu’était devenu son grand ennemi, l’Américain avait changé d’avis. Il avait oublié ses projets de vengeance pour simplement se rendre compte que le Mandarin n’était qu’un vieil homme malade et fatigue, qui ne méritait que sa pitié, et pas sa colère.
Il lui proposait même de finir sa vie comme il le désirait, après tout ce qu’il lui avait fait…Stark lui proposait de tout oublier ! Fen commençait peu à peu à saisir qui était vraiment cet être, et il réussit à être moins crispé alors : après tout, le Mandarin ne pouvait pas refuser cette offre, il n’était pas fou à ce…

« Meurs !
Meurs, chien !
Tu crois m’avoir avec tes discours ! Tu crois m’avoir avec tes sornettes ! Mais c’est faux ! Tout ce que tu dis est faux ! Tu crois m’avoir avec tes paroles impies et tes cadeaux empoisonnés ! Tu es le Mal ! Le Mal ! Et le Mal doit périr ! Périr !
- Mandarin… »

Fen soupira en même temps que Stark.
Ils ne pensaient pas que l’Asiatique devant eux puisse être aussi atteint, mais apparemment si. Il rejetait tout accord avec son ennemi et voulait apparemment en découdre, et son ancien serviteur comprit que désormais, Iron Man n’allait pas lui refuser cela. Il l’avait préservé jusqu’à maintenant par respect pour lui et parce qu’il l’avait prit en pitié, mais c’était fini. De par son attitude et de celle de son armure, Stark semblait en avoir assez, et le combat allait commencer. Et Fen se demanda alors ce qu’il pouvait bien faire pour aider l’Américain à vaincre, et cette pensée le surprit encore plus que les précédentes, vu tout ce qu’elle voulait dire…

« …tu m’énerves.
- Tu vas mourir !
- Tu veux pas la fermer, parfois ?!
- Chien !
- Je te proposais la paix et mon pardon, malgré tout ce que tu m’avais fais…Tu m’as presque pris ma société, tu as ruiné mon image, et tu as essayé de me tuer en faisant voler mes brevets…Et j’étais prêt à oublier tout ça, à te laisser vivre comme tu le voulais…Mais tu ne veux pas, apparemment…
- Jamais je ne voudrais de fausses promesses du chien de l’Occident !
- J’en ai marre…j’en ai vraiment marre ! »

Iron Man n’en pouvait plus. Alors que les anneaux du Mandarin avaient commencés à briller mais que le visage de leur propriétaire semblait toujours rongé par la folie, l’Américain avait déplié ses bras, et ses gants avaient commencés à se charger d’énergie. Il avait essayé de terminer cette lutte avec des mots, mais il avait échoué. Il allait maintenant devoir mettre fin à tout ça par la violence. Et ce n’était pas vraiment quelque chose qui le dérangeait…

« Et maintenant…tu vas payer pour tout ce que tu m’as fais ! »

Le poing droit de Stark vint violemment frapper le nez du Mandarin, qui ne fut pas assez rapide pour l’éviter. L’énorme coup augmenté par la rage de Tony mais surtout par les circuits de son armure firent violemment reculer son ennemi, alors que ses anneaux commençaient à devenir fous.
En effet, des rayons sortaient de ces armes extra terrestres, et Fen se jeta au sol, évitant de justesse un tir de lumière noire qui l’aura gelé à jamais et condamner à une éternité d’obscurité et de peur. Le rayon désintégrant détruisit aussi un morceau de la coque de l’appareil, alors que les flammes avaient commencées à prendre sur les sièges et qu’une autre partie de l’avion était gelé.
Les anneaux semblaient être utilisés par pure folie, et ce n’était que l’expression la plus flagrante de l’état mental de leur propriétaire pour le moment, ce qui le rendait évidemment encore plus dangereux et encore plus mortel qu’auparavant pour les deux autres personnes présentes…

« Raaaahhh !!!
Chien d’Occident !
Tu vas payer pour ce que tu as fais ! Tu vas payer pour avoir posé ta main sur moi ! Chien ! Chien ! Chien ! »

L’Asiatique releva ses bagues vers Iron Man, et on pouvait clairement voir qu’il voulait les utiliser toutes en même temps pour détruire son ennemi. Fen savait, par sa documentation sur son Maître, que si il faisait cela, il produirait un cataclysme sans précédent : la puissance résidant dans chacun de ses anneaux allait être libérée avec toutes les autres, et rien ne pourrait stopper cela. Il fallait donc agir au plus vite pour échapper qu’une telle énergie soit déversée et surtout contrôlée par le Mandarin, mais heureusement Stark était arrivé aux mêmes conclusions, et commençait déjà à intervenir pour éviter cela.

« Mandarin…
Tu es vraiment stupide…Et tu as vraiment besoin d’une leçon… »

Iron Man joignit rapidement ses deux mains.
Une sorte de bulle d’énergie bleutée en sortie lentement, grossissant à chaque instant. Et alors que les Dix Anneaux du Mandarin commençaient à briller ensemble et que leur propriétaire semblait devenir de plus en plus fou à chaque instant, la création de son adversaire s’envolait vers lui. Elle avait apparemment atteint sa taille maximum et représentait désormais une sorte de petite boule de bowling, qui allait extrêmement vite dans l’appareil presque détruit.

« Et ça va venir…Oh oui…
- Tu vas mourir !!! Je danserais sur ta peau !
- Pas aujourd’hui. »

La boule arriva juste devant le Mandarin, et elle recommença à grandir. Fen, toujours couché sur le sol à cause de la peur qui était en train de lui broyer l’estomac et le cœur, vit avec stupeur la création d’Iron Man devenir de plus en plus grande, avant qu’elle n’ait finalement la taille d’emprisonner l’Asiatique en elle…ce qu’elle fit, d’ailleurs !
En quelques secondes à peine, le Mandarin fut donc fit prisonnier de la sphère d’énergie créée par Stark, et Fen pu presque voir le sourire de celui-ci sous son casque d’Iron Man alors qu’il s’approchait lentement de son adversaire qui saignait du nez, mais dont les bagues étaient étrangement devenues inopérantes…

« Mais…mais…
- Jeu, set et match.
- Que…que m’as-tu fais ?! Pourquoi mes bagues ne m’obéissent-elles plus ?!
- Sphère d’énergie annihilante de bagues. Tu n’es pas le seul à t’être documenté sur ton ennemi et à avoir trouvé comment le vaincre, Mandarin.
- Mais c’est impossible !
- Tu vois bien que non.
- Sorcellerie !
- Non. Science. »

Stark resta alors silencieux quelques secondes.
Fen réussit à se relever, conscient que l’Américain avait finalement gagné…et que ça lui faisait plaisir. Même si il ne comprenait toujours pas pourquoi il se sentait aussi bien et aussi heureux depuis que le Mandarin avait été vaincu et surtout depuis que Iron Man était arrivé ici, ça lui plaisait. La peur de son ancien Maître n’était plus qu’un ancien souvenir, et même ses croyances dans ce que disait auparavant l’Asiatique semblaient s’être envolées…Oui…C’était vraiment très étrange…Mais pas si déplaisant que ça, au fond…

« Tu es fini, Mandarin. Tous tes tours sont terminés. Je t’ai proposé de finir ta vie dans la paix et dans la façon que tu aurais choisis, mais tu as refusé. Tu as rejeté ma proposition, et tu as voulu essayer de me vaincre. Tu ne savais pas que c’était impossible. Je suis le meilleur, Mandarin. J’ai tout prévu. Et tu vas prévoir pourquoi. »

Le Mandarin commença à frissonner. Il comprit alors que le véritable vainqueur ne pouvait être que l’homme derrière l’armure, et que ce qu’il allait dire allait achever de le rendre fou et de le vaincre. Mais il devait écouter. Il devait savoir ce qu’avait à dire Stark. Ce n’était qu’ainsi qu’il perdrait totalement pied avec la réalité, et qu’il serait enfin en paix, même si il n’avouerait jamais que c’était son but depuis toujours…

« Tu as réussis à stopper mon armure.
Tu as utilisé Andy Foster pour me voler mon entreprise, et tu as salis mon nom et ma réputation dans la presse pour que je n’ais plus rien.
Et finalement, tu as voulu me détruire par toi-même, avec tes misérables anneaux. Rien de tout ça n’a fonctionné. Et je vais t’expliquer pourquoi. Pourquoi j’ai vaincu. Pourquoi je t’ai vaincu. Pourquoi je suis le meilleur. »

L’Asiatique tomba à genoux devant l’Américain, mais celui-ci ne bougea pas. Les bras ballants devant lui, il continuait à parler d’une voix monotone alors que Fen s’approchait légèrement, ne se sentant pas vraiment dans son assiette après tout ce qui venait de se passer devant lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://urbancomics.forumactif.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Iron Man - Honneur   

Revenir en haut Aller en bas
 
Iron Man - Honneur
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Tableau d'Honneur 1914-191-19
» IRON MAN 2 : les fig 3"3/4
» L’amore au chant d’honneur
» IRON-MAN "Quadry Pack"
» IRON MAN - MARK I (MMS80)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Alternate Comix :: Fan fictions hors Alternate :: Autres Fan Fictions-
Sauter vers: