Alternate Comix

Alternate Comix , l'univers des comics en fan fic!
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 JSA:Rebirth Prologue

Aller en bas 
AuteurMessage
Arthur
Scénariste
avatar

Nombre de messages : 430
Date d'inscription : 03/01/2007

MessageSujet: JSA:Rebirth Prologue   2007-02-01, 21:59




JSA REBIRTH : PROLOGUE


Ce prologue se situe avant les évènements du one-shot « 4 » ( section "astonishing tales du forum : maxis , minis et one shot"


Une explosion … Une table d’opération sur laquelle il semble être ligoté …Une voix aussi calme que froide s’adresse à lui , mais il ne parvient pas à l’entendre … Celui qui parle se tient derrière lui , il semble être immensément grand , il est à la fois assis derrière lui mais sa tête le surplombe, son cou est immense , son bras gauche s’étend afin d’atteindre un ordinateur au fond de la pièce … Une seconde voix , un autre homme , plus jeune , s’avance , ses yeux s’illuminent … Et là , la douleur , horrible , insoutenable , à l’intérieur même de sa tête … Ses cris, il hurle, la douleur , les cris … Leurs rires … Ses cris…

AAHHA !!!!! Wesley Dodds se réveille , affolé , en nage , la respiration coupée … Du plus loin qu’il se souvient, il à toujours fait des rêves étranges , certains comme celui-ci étant même fréquents , mais il n’est jamais parvenu à s’y faire , ils lui paraissent d’une telle intensité , qu’il se réveille chaque nuit dans cet état d’angoisse, tourmenté parce que persuadé que cela doit bien avoir un sens , sinon comment expliquer qu’ils paraissent si réels ?

M. Dodds est un vieil homme , il dit être né en 1920 , et bien qu’il soit extraordinairement bien conservé pour son age avancé, son regard lui , ne trompe pas: il porte les marques d’une longue vie de peines, d’épreuves et de douleurs. Ainsi, M. Dodds ne saurait cacher sa lassitude derrière un visage sans rides et un physique digne d’un cinquantenaire entretenu.

20 Aout 2006 , Banlieue pavillonaire de Londres

Ce matin là , M. Dodds avale plusieurs cafés en lisant les nouvelles , ce qu’il fait tous les matins dans son petit pavillon de la banlieue londonienne , mais ce matin là, n’est pas un matin comme les autres… Quelqu’un sonne à la porte , ce qui est déjà un évènement en soi dans la routine quotidienne du paisible retraité… Il se dirige vers la porte , l’ouvre et voit se tenir en face de lui , le fils de son voisin , adolescent de dix-sept ans, le jeune Sanderson Hawkins, que ses parents appelaient affectueusement « Sand » :
« - Bonjour , M. Dodds , je suis désolé de vous déranger mais je voulais vous voir pour vous parlez d’une chose
-Oui , que puis-je faire pour toi fiston ?
-Au lycée , nous étudions la seconde guerre mondiale , et mon père m’à dit que vous aviez combattu dans l’armée britannique …
- Effectivement , c’est le cas …
- Pourriez-vous m’en parler , me raconter comment cela se passait , qu’est-ce que ça faisait de combattre des nazis , d’être un soldat ? »
Dodds prit le temps de réfléchir avant de répondre , il appréciait peu parler de cette période de sa vie , non qu’il ait vécu quoi que ce soit de plus horrible qu’un autre jeune soldat de l’époque , mais il avait toujours ressenti un certain malaise à évoquer la guerre et sa jeunesse, sans qu’il sache vraiment pourquoi.
« - Je ne te promets rien petit , je ne sais pas si ce que j’ai à raconter te sera d’une grande aide pour tes cours d’histoire …
- Tant pis , mais on peut quand même essayer , non ?
-Oui. Passe ce soir après le lycée
-Super. Merci M. Dodds
»
Dodds referma la porte , sans vraiment savoir pourquoi il avait finalement accepté, le fait de raviver de vieux souvenirs lui procurait toujours un sentiment de malaise mêlé à une impression de curiosité malsaine , un peu comme lorsque l’on brave des interdits.

Le gamin fut présent au rendez-vous le soir même , et Dodds évoqua les bombardements intensifs que connut Londres, le débarquement sur les côtes normandes en 1944, la libération de Paris … mais cela semblait sonner faux à Sand qui eut l’impression que le vieux lui récitait un livre ou lui racontait un reportage qu’il aurait vu. Pourtant, les détails improbables, les dizaines d’anecdotes dont parlait Dodds éveilla une certaine curiosité chez lui , et il demanda au vétéran l’autorisation de revenir le lendemain, ce que le vieil homme accepta.

Plusieurs jours passèrent et tous les soirs , Sand venait , chargé de dizaines d’interrogations supplémentaires , qui obligeaient Dodds à fouiller parmi ses souvenirs , ce qui ne suffisait pas toujours d’ailleurs , car parfois , le vieil homme était quelque peu déstabilisé par la curiosité de Sand , et ne parvenait pas à répondre à toutes les questions qui fusaient de l’esprit du lycéen. Tout se passait bien malgré le malaise que connaissait parfois Dodds , malaise qu’il attribuait à ses cauchemars qui se faisaient de plus en plus fréquents et intenses ces derniers temps.

Un soir, alors qu’il regardait par sa fenêtre Sand s’éloigner du pavillon, il vit une voiture de sport noir, inhabituelle pour ce quartier de classes moyennes, stationnée devant la maison des Hawkins, et dans laquelle un homme semblait attendre … Sand se dirigea vers la voiture , la vitre se baissa et le chauffeur discuta quelques minutes avec le lycéen, lui remettant ce qui semblait être un paquet. Puis Sand rentra chez lui alors que la voiture quittait son emplacement et empruntait l’avenue afin de quitter le quartier. Ceci intrigua Dodds car il n’avait jamais vu cette voiture, il s'en serait souvenu , mais pourtant , l’homme au volant , bien qu’aperçu de quelques mètres, lui semblait étrangement familier, ce genre de visage que l’on est certain de connaître mais sur lesquels on ne parvient pas à remettre un nom …
La nuit suivante, Dodds rêva de champs de bataille, de créatures mythologiques accompagnant Hitler, de combats extraordinaires où des hommes encapés et dorés semblaient voler, il eut même l’impression d’y voir le conducteur de la voiture traversant les lignes ennemies tel un éclair … Ces rêves n’eurent pour effet que de le perturber un peu plus , mais il mit cela sur le compte des discussions qu’il avait avec Sand.

Le lendemain , Sand arriva plus enthousiaste que jamais chez le vieil homme :
« - M. Dodds ,saviez-vous que des super héros ont combattu pour les alliés lors de la guerre ? En avez-vous vu , rencontré ?
- Des super héros ?… Comme Captain America , tu veux dire ?
- Oui , mais lui , tout le monde est au courant , il y’en à eu d’autres , vous ne le saviez pas ?
- D’autres Captain America … ? Non , il n’en y’a qu’un … De quoi parles tu , au juste ?
» répondit Dodds , qui semblait aussi perturbé , encore plus que d’habitude, qu’hésitant .
« Regardez » dit Sand en sortant de sa veste une enveloppe , il l’ouvrit , et en tira plusieurs clichés , d’époque à première vue , jaunies par le temps .
« Vous voyez ? On ne savait pas que ces hommes avaient combattus , on ne sait même pas qui il sont , on ne nous en à jamais parlé , on ne les connaît pas , mais ce sont des super héros , regardez leurs costumes ! »
Sand était euphorique , son débit de parole rendait son discours quasi incompréhensible, Dodds semblait d’ailleurs ne même plus l’écouter , il avait pris les photos et les regardait attentivement , semblant les détailler , comme si il y cherchait quelque chose, ses mains tremblaient et lorsqu’il interrompît le jeune lycéen , il semblait chercher sa voix , ses mots …
« - Euh … Sand … Je … te demanderai de partir s’il te plait … je vais pas pouvoir parler aujourd’hui … Pars , je t’en prie » dit-il d’un ton tremblant , comme si il était bouleversé par ce qu’il avait sous les yeux , ces photos ou figuraient des anges revêtus de masques d’aigle , des hommes volant , certains masqués , d’autres dont les costumes étaient frappés d’un éclair sur la poitrine …
« - Mais pourquoi ? Ai-je dit quelque chose M. Dodds ? Ai-je fait quelque chose de mal ?
- Vas t’en maintenant !
» répondit le vieil homme d’un ton sec et ferme , tranchant avec son attitude précédente , et affichant une telle colère que le gamin ne répliqua pas , il se retourna et quitta la maison de M. Dodds sans même récupérer ses clichés , que le vieux ne semblait pas vouloir rendre de toute manière .

Trois heures avaient passées depuis le départ de Sand , Dodds gisait seul , recroquevillé sur lui-même sur le sol de son salon aux allures de champ de bataille , tous les petits bibelots étaient brisés , les meubles renversés , les vitres éclatés , les avants bras de Dodds étaient ouverts , son sang coulait , il semblait sangloter … Lorsque la porte de son pavillon s’ouvrit , un homme entra , traversa le couloir et s’arrêta dans l’entrebâillement de l’entrée du salon :
« Salut Wesley , ça faisait longtemps » dit l’homme avec un rictus en coin en jettant à terre, en direction de Dodds, une sorte de masque à gaz , comme ceux utilisés durant la première guerre mondiale.
Dodds releva la tête , le visage tuméfié par les larmes , couvert par le sang de ses bras et coupé à divers endroits :
« - Garrick , c’est toi depuis le début hein ? Qui m’à envoyé le gamin , lui à filé ces photos , l’à renseigné sur moi …? Je t’ai vu dans la voiture l’autre soir ! Putain Garrick , qu’est-ce que tu veux ?
- Te rendre ta vie Dodds , tu te rappelles de ce qu’ils nous ont fait , de ce qu’ils nous ont pris ?
- … Les ordures … Je … Je peut pas croire qu’ils aient été jusque là cette fois …Pourquoi ? Pourquoi ne pas nous tuer ? Les …
- Ils préféraient nous briser que de nous tuer Wesley , nous prendre tout ce qui faisait de nous ce que nous étions … Là , tu es en pleine confusion , mais tout va te revenir , tu vas y voir clair à nouveau et te souvenir de tout , des causes et des enjeux , des réponses à tes questions …
- Je vais le tuer cette fois Garrick , une bonne fois pour toute , lui , sa femme , son gosse et les deux autres ordures , tous , je vais tous les tuer !!!
- C’est bien ce que j’attendais t ‘entendre dire Wesley , c’est bien ce que je compte faire
» dit l’homme en s’approchant de Dodds toujours au sol . Arrivé à ses côtés , il lui tendit la main , autant en signe d’aide que d’accord conclu :
« Alors maintenant , il est temps de se relever et de reprendre le combat SandMan »

A SUIVRE DANS LE ONE SHOT "4" ( section asthonishing tales du forum) PUIS DANS LA SERIE JSA REBIRTH
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
JSA:Rebirth Prologue
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Gran Turismo 5 Prologue - PS3
» Rebirth project
» Green lantern: rebirth
» [JEU] REBIRTH : Tetris-Like [Gratuit]
» prologue

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Alternate Comix :: Heroes of Alternate Comix :: JSA:Rebirth-
Sauter vers: